Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
makarotte.com

Augustin-la-crocrotte

Publié le 11 Septembre 2016 par KRo

Quand en mai ou juin j'avais procédé à l'inscription d'Augustin, déjà ses parents m'avaient prévenue qu'il était pénible. Ça m'avait alertée, parce que c'est rare. En général, les parents ils disent "Il est vivant!" pour te dire qu'il va te mettre ta classe en l'air, ou bien "Il faut le visser, c'est tout." ou "Il faut le tenir." tant et si bien que t'as d'un coup l'impression de diriger non pas une école mais un chenil. Et puis après, ces gamins ils sont super chiants et tu te retrouves à mettre des mots dans les cahiers ou à rencontrer les parents qui à ce moment là, deuxième étape de la novlangue, te disent : "L'année dernière ça s'est bien passé pourtant, je ne comprends pas, c'est la première fois qu'on me dit ça. A la maison, il n'est pas du tout comme ça!". Alors, pour ce qui est de la maison, je veux bien les croire quoique pour certains gosses j'ai quand même un sérieux doute, mais pour l'école ce qui est bon, c'est que les parents ils arrivent à te dire ça même quand il était déjà dans ton école l'année d'avant et que donc tu as entendu ta/ton collègue en parler, voire même qu'on en a parlé ensemble pour essayer de trouver des solutions.

Mais là, non, là ils ont annoncé la couleur tout de suite. En même temps, après tout de même avoir placé qu'il était plutôt brillant scolairement, ils se sont retrouvés à me dire que dans l'école privée où il était, ils n'en voulaient plus parce qu'il était trop pénible. Je suppose donc qu'ils avaient dû, plus ou moins brusquement, prendre conscience de la réalité de la situation. Un bon point pour eux, me suis-je dit, ils sont honnêtes. C'est vrai, ils auraient pu m'inventer une raison bidon pour m'expliquer son retour au sein de notre chère école publique qui accueille tous les enfants, avec ou sans difficultés voire même pathologie, avec ou sans moyen de les prendre en charge correctement : ALLEZ, C'EST PAR LÀ , ENTREZ, ENTREZ, ON RIGOLE ON S'AMUSE, BIENVENUE DANS LA COUR DES MIRACLES!

Sachant que ce nouveau chocolat était une crocrotte (oui, vous savez les crocrottes, c'est comme ça que la grand-mère de mon beau-frère appelait les chocolats vendus en vrac dans des boîtes carrées sur le rayon le plus bas des hypermarchés à Noël. Mais si, faites un effort, ces chocolats dégueu avec dedans une sorte de fourrage blanc ou rose ... Ah! vous voyez de quoi je veux parler), et bien je me suis pas sentie d'aller recracher cette crocrotte dans la main de ma voisine, je me la suis gardée.

Et effectivement : la première matinée, il m'a saoulé. Au bout de 2 jours, j'en avais marre. Au bout de 3, j'ai éclaté de rire en pleine classe tellement il est usant et je me suis dit que l'année allait être TRÈS longue! Le gamin est un nombril! Il y a lui, lui, et lui. Il a la maturité d'un enfant de Petite Section : il se lève, parle à tort et à travers, souvent d'autre chose que ce dont on parle à ce moment là, il vient me tirer sur la main pour que je l'écoute (WHAT?), il manifeste son envie d'aller pisser 10 minutes après la récré, il interrompt la séance d'histoire pour savoir quand est-ce qu'on ira en sport, il tient tellement à ce qu'on le remarque que lorsqu'on chante, pour se faire entendre il fait des espèces de vibes ... A pain in the ass quoi!

Et l'autre jour, le papa est venu le chercher et en a profité pour venir me voir. Du coup après lui avoir dit que j'avais pas été roulée sur la marchandise et avoir vu son visage pâlir, j'ai commencé à mettre les formes. Oui, un petit conseil, quand son enfant est chiant, mieux vaut ne pas cueillir la maîtresse à la sortie de la classe, mieux vaut lui laisser le temps de se remettre et d'en parler tranquillement, parce qu'à chaud, ça peut être brutal comme conversation. Là, j'ai vu sa tête et je me suis entendue dire : "Non mais on va y arriver! Il faut qu'il prenne ses marques!", sur le moment je n'y croyais pas du tout, mais bon sa détresse à déclenché mon mode "Diplomatie".

Et là, le gars me regarde et me dit : "Il vous a insulté?"

Quoi? Je vais me faire insulter en plus? C'est à ça que je dois m'attendre? Ah non! Ça m'a fait marrer, tellement c'est désespérant .... Apparemment Augustin-la-crocrotte était coutumier du fait l'année précédente, c'est charmant tout ça, non?

Je sens qu'on va vivre une belle aventure ensemble cette année. Depuis cette discussion, il s'est notamment levé en classe pour aller se battre dans l'allée avec un autre élève, qui lui est scolarisé dans le cadre du handicap pour son hyperactivité, donc qui a en quelques sortes, des circonstances atténuantes en ce qui concerne son comportement. C'est chouette, non?

Commenter cet article

ema 11/09/2016 10:50

Ca me manquait tes petits rapports !!!! Mdr !