Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Comment réussir la rentrée de son enfant

Publié le 22 Septembre 2019 par KRo

J'ai décidé de me mettre à mon tour au coaching de vie, au développement personnel, je suis certaine de pouvoir apporter de la lumière dans les vies des personnes que je vais accompagner.

Pour démarrer, mes bons conseils pour que votre enfant réussisse sa rentrée en CP.

Tout d'abord, n'hésitez pas à ne pas faire la rentrée avec tous les autres, tous ces petits cons du même âge un peu perdus le premier jour, ça fait trop. Préférez lui faire faire sa rentrée une semaine plus tard, comme ça pas d'embouteillage de parents devant le portail ni dans la cour, et vous aurez la maîtresse pour votre petit bichon et lui tout seul. A ce sujet, la maîtresse, est-elle simplement moins fraîche au bout de huit jours ou bien cette lueur dans l’œil qui la fait ressembler à Nicholson dans Shinning a une signification autre? Comme, par exemple : dites donc vous, j'ai passé ma semaine à tout expliquer, décortiquer, détailler, j'ai puisé dans ma zénitude de vacances pour ne pas étouffer Enzo dès le deuxième jour, pouffer à chaque intervention débile de Nélia (bon zut, QI de poule, je ne suis pas sûre qu'ils auront prévu ça dans leurs évaluations nationales de CP cette année, ça va pas être simple), supporté les pleurs de Kamil pendant 3 jours, répondu avec le sourire "oui, tu peux aller faire caca mais il faut penser à y aller pendant la récréation la prochaine fois", là on aborde la seconde semaine je pensais pouvoir enfin vraiment m'attaquer au programme, je suis ravie de vous voir arriver comme une grosse perruque dans ma soupe.

Ensuite, pour définitivement vous mettre la directrice dans votre poche, n'essayez pas d'être à l'heure dès le premier jour. Soyez en retard de manière à ce qu'elle soit dans l'obligation de vous ouvrir à vous personnellement, cela crée directement un vrai bon premier contact. Et pour votre enfant c'est l'idéal, il est le seul à entrer, en décalé, dans des locaux inconnus, quoi de mieux pour se sentir à l'aise.

Et surtout, si votre enfant souffre d'un handicap mental de type autisme profond, il est très important que dès son premier jour en CP, vous insistiez pour qu'il reste à la cantine et au CLAE jusqu'à 18h30. Mais ouiiiiiii, le bain de socialisation y'a que ça de vrai, ne vous attardez pas sur le fait que vous n'avez pas encore rempli les papiers auprès de la mairie, si vous le laissez là et ne revenez qu'à 18h30, ils se sentiront bien obligés, ces cons de fonctionnaires que c'est quand même nous qui les payons, de le garder et de le nourrir. Astuce!

Pour tisser le lien avec la directrice de l'école et avoir un appel quotidien du directeur du CLAE, pensez à arriver en retard plusieurs fois dans les quinze premiers jours au moins et à ne jamais préciser si votre enfant, incapable de le dire tout seul puisqu'il ne s'exprime pas clairement à cause de son handicap, est censé manger à la cantine et rester au centre de loisir le soir ou non. Ne répondez pas non plus au téléphone quand on vous appelle, vous créerez ainsi le mystère et puis serez sûrs également qu'on ne vous demande pas de venir chercher votre enfant. Nouvelle astuce! Je vous gâte.

Enfin, sachez créer l'événementiel autour de vous et votre enfant. Ne ramenez pas les papiers donnés le jour de l'inscription en juin et les médicaments nécessaires pour la mise en place d'un PAI dès le premier jour. Mais non! Préférez attendre que votre enfant ait mangé plusieurs jours de suite à la cantine pour révéler son allergie importante aux fruits à coques. Comme il y en a dans beaucoup de denrées alimentaires en collectivité cela multiplie les occasions de tous se réunir autour d'un œdème de Quincke ! Mais ouiiiiiii, c'est LA bonne idée. 

Voilà, j'espère que mes conseils vous apporteront de la joie et de la sérénité, ce qui est très important c'est de se rendre compte qu'en tant que parent soi-même du coup, même si on n'est pas pas toujours au top, on a de la marge, une bonne grosse marge!

Lire la suite

Hardeuse

Publié le 4 Septembre 2019 par KRo

Après un bon régime estival à base de salades composées et de fruits frais ... naaaaaaan j'déconne, à base de bières, de vins rosés et de biscuits apéro en tous genres plutôt, me revoilà, l'âme guillerette et prête pour la rentrée. 

Première franche rigolade, l'épreuve de la fiche de renseignements. 

Dans cette fiche, on demande à chacun des responsables de l'enfant, leur nom, leur prénom, leur activité professionnelle etc, etc, rien de terriblement excitant donc, sauf quand une maman lit un peu trop vite les intitulés et écrit le nom de son salon de coiffure à la place de son nom à elle.

Nous voici donc avec Daniéla Les doigts de fée. 

Moi, plutôt que d'y voire une étourderie, j'ai préféré supposer que c'était son nom de star du porno. C'est ça que j'aime chez Daniéla ...

Lire la suite

Chapeau l'artiste!

Publié le 17 Juillet 2019 par KRo

Avant d'écrire cet article, j'ai cherché la date du précédent à propos de Dory, notre nouveau maître spécialisé G. C'était en novembre dis donc! En novembre, il se tâtait pour savoir: "Plouf, plouf, quel sera l'enfant que je vais prendre parmi ceux que je n'ai pas envie de prendre!"

A l'époque il demandait, à répétitions, des nouvelles des élèves pénibles, mais ce n'était pas du tout pour savoir lesquels mettre dans un groupe pour une prise en charge, non non, c'était juste pour passer le temps et me faire perdre le mien. Finalement, il en a vu 3.

Dans l'année. 3 dans l'année. Enfin, plutôt 2 en fait, car il a commencé à en voir 1 à peu près toutes les semaines à partir de mars (hey, le temps qu'il s'organise, t'es bien exigeante toi, t'aurais voulu qu'il le prenne dès la première moitié de l'année, nan mais n'importe quoi vraiment) et les 2 autres de temps en temps, quand les planètes étaient alignées, que le vent soufflait de l'ouest, qu'il faisait la température idéale de 22° et surtout, surtout, évidemment, rappelez-vous, quand il avait une salle de disponible. Et pas les 2 le même jour non, une fois l'un une fois l'autre, nan mais t'as jamais entendu parler du stress des urgentistes ou quoi?!  Ah c'est pas un boulot ça, c'est un sacerdoce, je vous le dis, défiler à genoux sur des petits cailloux pointus à côté, c'est l'extase! 

Enfin, ça se trouve, il est tellement gai comme une porte de prison que peut-être que les petits cailloux pointus ça peut lui plaire, allez savoir...

Toujours est-il que dans sa quête de perfection de sa cagnardise, il m'a bluffée! 

Un matin, il a réussi à ne voir aucun gamin tout en ayant l'air de tout mettre en œuvre pour les voir.

Il a commencé (enfin pas à 9h non plus, hein, vers 9h30, le temps sans doute qu'il se soit un peu échauffé) par aller chercher Pervers Popo, et comme tous les vendredis depuis plusieurs semaines, il n'était pas là. Ah zut et flûte, encore raté, bon, du coup il est allé s'isoler une bonne demi-heure dans sa salle pour se remettre. Oui, ça fait déjà plusieurs semaines qu'il tente de le voir le vendredi et que le vendredi le gamin n'est pas à l'école, quel manque de bol. Du coup il ne l'a encore jamais vu. On tente le jeudi? On appelle les parents? T'es folle ou bien? Ah nan, on s'enferme dans la salle pendant une petite demi-heure et on recale son chakra et puis c'est tout. A la guerre comme à la guerre.

Après il a hésité sur le choix de l'enfant qu'il allait aller chercher, ben ouais tu comprends, chaque vendredi ça lui fout tout son planning en l'air, c'est pas simple. Il est venu me demander plusieurs fois ce que je pensais de ses réflexions et aussi où étaient les salles de classes des enfants concernés et si les classes étaient bien dans leurs salles de classes (oui ça c'est parce que j'ai pucé les enseignants, donc maintenant, hop, t'en a un qui décide d'aller en salle d'arts plastiques ou sous le préau et tac moi je sais immédiatement où il se trouve, je regarde les classes se déplacer toute la journée sur mon écran d'ordi, ça m'occupe vu que je n'ai pas grand chose à faire quand je suis au bureau).

Ensuite, il s'est décidé à aller chercher un gamin, mais manque de bol, entre temps (oui, oui c'était bien la classe qui sortait en défilant devant ma fenêtre au moment où il me parlait), la classe était partie en sport en dehors des locaux. PUNAISE! Mais toute une stratégie élaborée et voilà, foutue, tout à recaler, réinitialisation des chakras et tout le toutim. Une demi-heure.

Après cela, il a décidé d'aller chercher un autre gamin, mais c'était la récréation, et lui, pendant la récréation il fait une pause. Et puis ça tombe bien parce que nous à l'école, comme on a une petite cour on a 2 récréations l'une après l'autre, donc lui, dans le doute, il fait une pause d'une demi-heure.

Puis, il s'est mis en quête de l'élève en question, mais entre temps, la maîtresse avait dû partir parce qu'elle avait un de ses gamins qui vomissait ses tripes dans une autre école, donc elle avait réparti ses élèves juste avant la récré. Là, panique! PANIQUE! Donc il a fallu qu'il s'en remette, puis il est venu me voir, mais moi j'aidais à soigner un gosse qui s'était ouvert la tête donc j'étais un peu occupée. Lui, plutôt que de demander à quelqu'un d'autre, il a préféré attendre, même si en passant un gamin qui rentrait de récré lui a dit dans quelle classe l'élève en question avait été réparti. "Tu es sûr? Tu es sûr? Tu l'as vu dans la cour tout à l'heure à la récréation? Avec Mme Monerot, tu es sûr?". C'était quand même mieux d'attendre ma validation hein.

Et quand j'ai été disponible, que j'ai eu raccroché de mes appels au 15 et aux parents, j'ai confirmé donc. Mais là! Non mais c'est dingue, appréciez la maîtrise ès glande du gars, j'étais ébaubie, il avait tellement attendu que la classe d'accueil du gamin qu'il cherchait, était partie en sport après la récréation sans qu'il n'ait le temps de bouger son fion de l'encadrure de la porte de l'infirmerie dans laquelle je m'affairai.

Magnifique! Magnifique! Ce matin là, je me suis dit que c'était tout de même tout un art!

Lire la suite

Caméra cachée

Publié le 11 Juillet 2019 par KRo

Eloïc est en crise.

La bonne grosse crise. Il a commencé par insulter d'autres élèves de CM2, les traitant de "salopes". L'enseignante de service dans la cour m'a fait appeler. J'y vais, Eloïc ne veut pas me suivre à l'intérieur du bâtiment, s'en suit une petite dizaine de minutes où il marche ou court à travers la cour en vociférant entre autres délicatesses très banales qu'on est dans "une école de merde où on apprend rien", je suppose qu'il pense me toucher avec ce genre de choses, moi je me dis qu'au moins il a compris qu'on était là pour apprendre et c'est déjà pas mal. Bref, je le suis, je marche moi, je ne cours pas, mais je le marque à la culotte pour qu'il comprenne qu'il ne peut pas juste s'en sortir en hurlant et en insultant tout le monde.

Il finit par entrer dans le bâtiment et là va se planquer quelque part dans l'école. Là commence la recherche à plusieurs enseignants. La fin de la récré sonne, on ne le retrouve pas, on se demande même s'il ne s'est pas barré, j'appelle la police municipale pour inspecter les alentours. J'appelle l'inspection pour signaler le problème.

On finit par le retrouver planqué à l'intérieur, toujours en furie, le gosse est impossible à calmer. Je rappelle tout le monde. Le gosse se barre à nouveau dans la cour, une collègue l'accompagne. Ça fait déjà près d'une demi-heure qu'on est mobilisées par ce gosse qui pète un plomb, gosse signalé dès le début de l'année et resignalé au maître G qui était trop occupé avec les 2 gamins qu'il vient voir individuellement chacun 30 minutes dans la semaine (Que fait-il le reste de la matinée où il est là? Mystère ...), parents vus en équipe éducative aussi, mais qui pensent qu'aller consulter n'est pas nécessaire et qui pensent que le problème vient des enseignants, gamin qui joue à ce fléau qu'est Fortnite pendant de nombreuses heures la nuit. Bref, nous on savait qu'on avait une petite bombe devant nous, il a déjà explosé plusieurs fois dans l'année, là c'est le bouquet final.

Ça commence à être lourd, j'ai des tonnes de trucs à faire, ma collègue a laissé sa classe en autonomie, je déboule dans la cour vide, ma collègue parle avec Eloïc dans un coin, j'ai l'inspectrice au téléphone qui me dit de le contenir physiquement, je lui réponds que le gamin est du genre costaud donc que je risque de lui faire mal et que je ne suis pas payée pour ça. Elle semble d'accord. Elle me dit de demander à 2 autres collègues de répartir leurs élèves pour venir nous aider ( ????!!! Pfffff ...), je m'adresse à Eloïc en lui disant qu'il va bien falloir qu'il finisse par m'écouter et m'obéir parce qu'il ne peut pas se comporter comme ça. Il me répond mal et crie. Je lui hurle dessus que c'est inadmissible et que ça commence à bien faire, j'ai toujours l'inspectrice au téléphone en stand by et là derrière moi j'entends une voix : 

- Mesdames, s'il vous plaît?

Je me retourne, il y a une dame dans la rue, de l'autre côté du grillage de la cour. Elle a donc assisté à cette dernière scène. Je la regarde, toujours mon téléphone sur l'oreille.

- Où est la rue des moulins s'il vous plaît?

Sans déc?

Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>