Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Houston, we have a problem!

Publié le 4 Novembre 2013 par KRo

Mme Bertille est une nouvelle collègue, nouvelle mais avec des kilomètres au compteur en tant qu'enseignante, je me demande même si c'est pas celle qui en a le plus des kilomètres dans mon école ... de plus elle est plutôt partante pour tout, engage plein de projets sympas avec ses élèves ... bref elle a plein de défauts mais jusqu'ici je pense que les élèves ont quand même de la chance de l'avoir comme maîtresse.

Mais passons sur cette introduction, ce soir, Mme Bertille était crevée, elle est rentrée de vacances avec mal au dos et au cou et à peu près 4 de tension, mais comme elle a la foi, elle est venue comme ça en vrac et la journée s'est bien déroulée ... jusqu'à ce soir!

Un papa qui casse couille très régulièrement sous prétexte qu'il est dispo pour venir chercher son fils à la sortie de l'école est venu se plaindre à moi d'une broutille passée avant les vacances. Moi je lui demande s'il en a parlé à la maîtresse, comme il me dit non je me dirige vers elle et, comme il est très proche, juste derrière moi, je lui demande à à peu près 10 cm du visage, si elle a 2 minutes pour régler un problème et là ... c'est le drame!

Elle me regarde en me disant que "Non, ça va, il commence à me faire chier celui là" et c'est bizarre comme le mot "chier" m'a paru être dit très très fort, moi j'étais là, plantée bien bien droite, me disant que peut-être avec beaucoup de conviction j'allais faire écran de mon corps et que peut-être avec beaucoup de chance le gars était resté quelques pas en arrière ... mais non, il était juste là ... et la Bertille qui continue et qui sur sa lancée, commence à prendre le gosse à partie, lui disant qu'il ne doit pas mentir, puis le ton monte, monte et là telle Challenger montant dans le ciel tout feu au cul, elle commence à gueuler sur le père, lui demandant pourquoi il cherche ainsi les problèmes alors que ça se passe bien en classe avec son fils et ça monte, ça monte, les collègues à côté avancent de quelques pas histoire de s'éloigner du pas de tir et BOUM explosion en vol! On a perdu Mme Bertille d'ailleurs elle a tourné les talons et s'est barrée!

Moi pendant toutes ces longues longues secondes je suis restée là comme une gourde, me demandant ce que je pouvais bien faire pour la stopper sans pour autant lui donner tort devant le papa et je n'ai pas su ... avec le recul je me dis que j'aurais dû la plaquer, ça aurait bien fait diversion en plus!

Bon en tous les cas, je ne suis pas la seule à être restée sans voix, le papa lui, il a été séché, peut-être d'entendre pour une fois la vérité en direct dans sa face, peut-être parce qu'elle lui avait pété les tympans et que du coup il était sous le choc, il m'a dit bla bla bla, je lui ai dit que de toutes les façons il fallait que je parle à ma collègue pour en savoir plus et du coup je vais devoir le revoir dans quelques jours.

Ensuite j'ai regardé autour de moi, tout le monde avait déserté, j'étais toute seule à le regarder s'éloigner, les boules d'herbes sèches roulaient dans la plaine, j'ai éperonné et je suis rentrée ... poor lonesome cowgirl...

Et voilà, dans les prochains jours il va falloir réfléchir à comment ramener l'équipage d'Apolo 13 au complet, je vais commencer à réviser mes tours de magie, sortir les rames, m'épiler, enfin faire tout ce que je peux imaginer faire pour au final faire rentrer le tube à section carrée dans le trou rond quoi!

Lire la suite

Monsieur Piche

Publié le 10 Octobre 2013 par KRo

J'ai rendez-vous avec Monsieur Temollas pour discuter, à sa demande, de Mélissa. Alors on fait ça, on discute, je lui explique que c'est un peu difficile quand même en classe, je pèse mes mots pour ne pas lui dire carrément que sa fille est bête à bouffer du foin et qu'elle ne comprend rien même si elle garde le sourire, ça pour sourire, elle sourit, mais bon ... c'est pas grave hein, elle trouvera sûrement un truc à faire dans la vie, un boulot pour lequel il n'y a pas besoin de trop raisonner, elle est gentille, souriante hein, je l'ai déjà dit, à la limite de la benête, au croisement entre une loutre neurasthénique et un auguste sous Tranxene, mais tout le monde n'est pas obligé de faire polytechnique ...

Alors j'explique quand même qu'elle a du mal à travers quelques exemples et puis je tâte le terrain pour savoir s'il était bien partant pour une 6ème SEGPA vu que c'est ce que préconisaient les collègues de l'école dans laquelle elle était jusqu'à l'année dernière et que les dossiers seront sûrement à envoyer en janvier.

Il est d'accord, d'accord pour tout, le RASED, les APC, la SEGPA ...

La gamine elle, elle va bien, elle est contente, elle me dit qu'elle trouve que ça se passe bien en classe, qu'elle est à l'aise ...

Lui, il me dit plein de fois qu'en début d'année elle était un peu blasée et que dès fois le soir il lui arrivait d'être blousée (bluesée?) et puis aussi il dit que parfois pour faire les devoirs elle pouvait être blasée également, mais ensuite, il ajoute qu'elle était très enthousiaste pour travailler en classe (antiblasifiée peut-être?), et que ça y était, elle avait trouvé ses repères (blaséefiante, je pense).

Et voilà, voilà, j'explique un peu les délais, le dossier à préparer, la future équipe éduc au cours de laquelle on décidera de l'orientation ou pas, etc, etc ...

Et là, après 15 minutes de discussion, il me dit : "Mais sinon en classe, ça va?"

J'ai eu l'impression d'avoir en face de moi Monsieur Piche sorti du sketch d'Elie et Dieudonné, le gars à qui le médecin explique que sa femme est arrivée dans la nuit à l'hosto en morceaux suite à un accident de la route et qui au final demande si elle va bien.

Lire la suite

Qui a chié dans la cléopâtra?

Publié le 2 Octobre 2013 par KRo

Jacques Risso est directeur d'une petite école du Vaucluse depuis 25 ans et en tant que Jac, il dessine le quotidien d'une chouette dirlette (http://www.dirlo.fr/jac/?p=670) , mais là forcément il doit avoir moins envie de dessiner parce qu'il a appris qu'il était suspendu le 30 août ! Plus le droit de retourner à l'école et pour quelle raison? ben on ne sait pas vraiment. Apparemment un dossier préparé par son IEN à son encontre. Pas glop! (Vite, petite note personnelle : Penser à montrer mes seins régulièrement à M. l'Inspecteur, on ne sait jamais, ça peut jouer en ma faveur en cas de coup dur!). Ses proches soutiens disent qu'il n'y a pas grand chose dans le dossier auquel ils ont eu accès, enfin si, 200 pages tout de même mais des trucs au conditionnel, des amalgames, des conneries vieilles de 10 ans ...

Moi je n'en sais rien, je n'ai pas lu son dossier mais je sais qu'en France on n'est pas dans une dictature et qu'on a tout de même le droit de savoir ce qui vous est reproché avant de vous empêcher d'exercer votre métier. Et je sais aussi qu'une bonne discussion, même sur convocation, voire, si nécessaire, une mise au point remontage de bretelles ça se fait aussi chez les gens civilisés et encore plus classiquement dans le cadre d'une relation saine avec son supérieur hiérarchique. Alors je ne sais pas, je trouve qu'en arriver là comme ça ... par surprise ... c'est moche!

Le 24 septembre, Jacques Risso a été reçu par le DASEN (le directeur académique, le chef de nos chefs) qui n'a apparemment retenu des 200 pages du dossier que la mauvaise gestion d'un conflit entre élèves. Euh ... ne serait-ce pas à ce moment là où quelqu'un aurait dû dire : "Oups, désolé, on s'est un peu emballé là, mais bon, notez que si vous aviez été un pervers sexuel, là on aurait tout bon, suspension, interdiction, rétention, convocation, tout bon! " . Non non, la grosse dame qui s'assied sur les têtes pour vous étouffer ne s'est pas relevée pour repartir en moonwalk en faisant des révérences pour s'excuser du désagrément, non,non, toujours suspendu le Jacques. Ben oui, il y a apparemment un gars qui a bien chié dans la cléopâtra mais ce n'est peut-être pas celui qu'on croit!

Le DASEN a demandé une nouvelle enquête administrative et convoquera un conseil de discipline pour en exposer les résultats. Dis donc ça me rappelle un peu les équipes éducatives que certaines personnes nous obligent à faire alors que là il n'y en a pas besoin parce qu'on a rien de plus à se dire que lors de la dernière équipe ou lors du dernier rendez-vous avec les parents mais juste pour écrire quelque part qu'on a FAIT un action supplémentaire! PAR LE POUVOIR DE L'EQUIPE EDUCATIVE ANCESTRALE ...(bouh, ça sonnait mieux quand c'était Musclor qui invoquait le pouvoir du crâne ancestral, et puis ça marchait drôlement mieux!).

Bon alors c'est quoi le fond du problème? Ce type, là, ce Jacques, moi je ne le connais pas, il est chelou ou quoi? Il a fait des trucs pourris avec les gosses, a claqué le beignet d'un parent, a refusé de faire ce pour quoi il est payé? Non parce que j'en ai connu, pas plus tard que l'année dernière, la collègue très justement surnommée "Jo L'Indien" référence à son sex appeal, bon ben elle, elle faisait conneries sur conneries et tout ce que l'administration a trouvé à faire c'est pas de la suspendre hein, c'est de la déplacer pour qu'elle aille faire du mal dans une autre nouvelle circonscription qui ne la connaissait pas, encore une autre école, loin,loin ...

Alors là c'est quoi le problème? il crache, il rote, il a tous les vices et il a du poil partout sur les cuisses? Non parce que si le seul soucis ce sont ses dessins moi je trouve que ça fait peur quand même un p'tit peu ... oui je sais, je pense un peu à ma gueule là, mais moi je suis une petite crotte dans le domaine de la liberté de parole sur internet, lui il était lu par VRAIMENT plein de gens. Enfin, dans la mesure où il ne diffamait personne franchement (SERIEUX? comme disent mes mômes), on sent un petit vent d'absolutisme ... brbrbrbrbrrbr

Bref, c'est la lutte finale, groupons-nous et demain Jacques Risso retrouvera son poste, à défaut de retrouver la foi dans l'administration ! Pour cela quelques liens :

Le comité de soutien : soutien.risso@gmail.com

Toutes les infos : https://www.facebook.com/legdid

Lire la suite

Bernard, celui qui chie debout dans le couloir.

Publié le 26 Septembre 2013 par KRo

Non je ne connais pas Bernard celui qui chie debout dans le couloir, même si j'adore son surnom, mais c'est plutôt une bonne chose parce que Bernard fait des séjours en psychiatrie donc c'est plutôt une bonne nouvelle pour moi ... En revanche, je connais Nancy, celle qui fume là où on doit faire pipi!

Oui Nancy qui, il y a 3 ou 4 ans, s'était enfermée dans les toilettes avec sa copine qui louchait, comment elle s'appelait déjà? sans doute un prénom qui rime avec œil qui dit merde à l'autre, mais j'ai oublié. Elles s'étaient enfermées pour fumer pendant la récré, dans les toilettes utilisés par toutes les filles de l'école, au top de la discrétion!

Enfin toujours est-il que Nancy qui est en 4ème cette année, est venue me dire bonjour ce soir, me donner de ses nouvelles, elle qui était partie en internat en 6ème pour s'éloigner des conflits familiaux. Ça fait chaud au cœur tout de même parce que la Nancy je l'ai souvent engueulée pour toutes les conneries de pré-ado qu'elle a pu faire quand elle était en CM2!

Bon certes, elle était maquillée comme une voiture volée mais elle avait l'air apaisée, elle venait me raconter un peu sa vie, et bien ça m'a vraiment fait plaisir, j'aurais pas parié sur ça il y a 3 ans!

Donc il y a un avenir pour Raja, celle qui le matin va acheter des bonbons au tabac après que la cloche ait sonné en passant dans la rue qui est juste le long de la cour pour qu'on soit sûrs de ne pas la louper et puis qui à son arrivée 15 min après la sonnerie tente d'escalader le portail pour entrer parce qu'elle croyait qu'on avait le droit de le faire et qui a imité la signature de sa mère sur le mot marqué sur son cahier. Un peu long ce surnom ...

Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 66 > >>