Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Sidération

Publié le 14 Janvier 2014 par KRo

Réunion pour établir un PAI (Protocole d'Accueil Individualisé), c'est ce qui est nécessaire si on doit administrer des médicaments à un élève :

La petite a des maux de tête apparemment violents, le médecin scolaire demande à la maman d'expliquer comment ou quand cela arrive, la maman raconte qu'une fois la petite a du sortir d'un magasin car la lumière et le bruit lui faisaient trop mal à la tête.

L'entretien continue pour savoir s'il y a des signes précurseurs, des situations déclenchantes, la maman répond qu'elle a lu sur internet que les migraines scolaires ça existe. Je sens à côté de moi le sarcasme du Dr House se frayer un chemin dans le cerveau du médecin scolaire :
- Oui sans doute, mais là le magasin, ce n'était pas à l'école?!

- Mais ça existe!
Et puis l'an dernier, elle s'était cognée très fort la tête contre un mur d'ailleurs la maîtresse m'avait appelée, et bon, je pense qu'elle a dû avoir un hématome sous-dural qui s'est résorbé et du coup elle a eu très souvent mal à la tête pendant un moment et là ça va mieux.

Moi à ce moment-là, sur ma chaise, je suis en état de sidération : dans ma tête d'abord je démarre en mode compulsation ultra-rapide des différents accidents répertoriés ces 12 derniers mois en pensant "Merde! merde! quoi? quel accident?" mon processeur est au taquet et puis d'un coup j'entends la suite de sa phrase et je me dis "Mais quel parent penserait que son enfant a ou a eu un hématome dans le cerveau et ne s'en inquiéterait pas plus que ça?".
Bon mais je ne suis pas médecin ...
Mais enfin, comme la maman non plus, une petite consultation ne me serait pas apparue comme complètement insensée, non?

Après la réunion le médecin a conclu que l'aspect scolaire des migraines devait être l'appartenance du mur.

Lire la suite

Mon précieux, mon précoce

Publié le 7 Janvier 2014 par KRo

Pour bien me pourrir ma rentrée je m'étais calé un rendez-vous hier avec des parents que vraiment je n'avais pas eu le courage de rencontrer alors que j'avais 2 de tension et une gastro traînante avant Noël.

Ils sont là, dans mon bureau.
- Elle, elle me raconte comment elle est indignée que son fils ait été puni, pense à une "chasse aux sorcières", un "harcèlement" de la part de l'enseignante ...
- Moi, je dis que dura lex sed lex et que son fils est tellement chiant que bon il faut bien qu'on fasse quelque chose, ne serait-ce que par égard pour les autres gamins qui se font taper par exemple.

- Elle me dit comme les 3 autres fois où je l'ai rencontrée déjà, que son fils est supérieurement intelligent, autant le dire: précoce.
- Moi, je me concentre sur ses sourcils trop bizarres parce que le reste j'avais compris déjà lors du premier rendez-vous (suis pas supérieurement intelligente moi mais bon j'ai compris le concept!).

- Elle me dit que son fils a eu des cadeaux de type boîte d'expériences pour Noël et qu'il était ravi (supérieurement ravi).
- Moi, je me dis que si chez Toy's R Us ils misaient uniquement sur les gamins réellement précoces pour vendre ce genre de jeux ben ils auraient pas besoin d'en avoir un rayon complet hein, ou alors c'est qu'il doit y avoir des écoles qui concentrent les gamins précoces intellectuellement mais que ce n'est pas la mienne.

On parle, on parle, on dit, on redit, on reredit ...
- Elle explique ... mais, mais il y a lui aussi?
- Lui, il passe surtout cet entretien à se bouffer les mains de stress et puis il est rouge, de plus en plus rouge ...
- Moi, à certains moments je me demande si sa tête ne va pas s'élever comme un ballon et faire pfuiiiiiiiittttt en allant à toute vitesse dans toute la pièce.

Revenons donc à elle.
- Elle explique que ça lui fait du bien de venir en parler et de discuter du problème de son fils plutôt que de se contenter de mots dans le cahier de liaison ...
- Moi, je me dis que je devrais bien lui demander 50 euros pour la consultation, ce serait bien 50 euros nan, ou peut-être 45? Ou alors un tarif qui augmenterait avec le nombre de consultations, le contraire d'un forfait.

Franchement je me demande bien pourquoi de plus en plus de gens qui ont des enfants intelligents et assez performants scolairement veulent toujours absolument qu'ils soient étiquetés "précoces" quand ils sont chiants? Pourquoi? En effet, beaucoup d'enfants très intelligents et très très performants ne sont pas chiants et, à vue de nez, beaucoup de chieurs ont un QI de poule. On s'apercevrait aussi sûrement que certains enfants en tête de classe et néanmoins charmants ont un super QI si on les testait, mais qu'est-ce qu'on en a à foutre? Si les gamins sont bien là où ils sont?!
Le problème donc ce n'est pas l'intelligence mais la gestion des émotions, du comportement, notamment en société, et ça, qu'on soit intelligent ou peu ou pas, c'est plus un problème du genre éducationnel ou psy non? Donc si malgré nos efforts en classe le gamin n'évolue pas assez vite sur ce plan là au goût des parents (oui, oui parce que nous on est du genre patient quand même, on est prêt à dire et redire les règles, à expliquer, punir et supporter beaucoup de choses pendant toute une année scolaire), ne faut-il pas que les parents se remettent en question quant à leur éducation ou, si le problème n'est pas là et qu'ils veulent quand même que leur gamin ait rapidement un meilleur comportement, qu'ils cherchent une aide d'ordre psy pour leur gamin, ou encore si tout va bien ici et là, pourquoi ne laissent-ils pas à leur gamin le temps de mûrir un peu plutôt que de venir nous reprocher à nous, tous les 4 matins, le fait qu'il ait des problèmes de comportement?
C'est vrai quoi, on se cogne les gosses ultra pénibles et EN PLUS il faut qu'on se farcissent leur parents ultra pénibles (oui parce que les parents pas pénibles de gosses qui le sont, eux ils viennent une fois ou deux dans l'année pour faire le point, pas tous les mois au mieux ou tous les 2 jours au pire au portail ou par téléphone!)

Lire la suite

Petit traducteur d'appréciations en fin de livret trimestriel

Publié le 14 Décembre 2013 par KRo

Et c'est encore le temps des livrets, temps qui revient bien plus souvent que le temps des cerises et qui est beaucoup moins agréable, il faut bien le dire ...

Mais tout de même, avec un peu de recul et de cynisme on peut se délecter des trésors de gentillesse au miel et de bienveillante compassion que nous, enseignants, nous développons lorsqu'il s'agit d'écrire les appréciations de fin de trimestre. Evidemment, comme nous sommes très forts, en général les parents qui les lisent n'en comprennent pas complètement le sens ou plutôt préfèrent ne pas les comprendre et comme ça tout le monde est heureux et c'est beau.

Bon mais comme je ne peux tolérer que les gens restent dans l'obscurantisme, je m'en vais apporter ici quelques traductions qui pourront en éclairer certains :

- "Doit se montrer plus actif et plus attentif en classe." signifie que l'élève n'en fout pas une et qu'il est toujours à la ramasse.

- "Manque d'autonomie, attention à l'organisation" indique que le gosse est un bordélique au-delà de ce que l'on peut endurer en classe, donc qu'il faudrait bien y faire quelque chose.

- "Doit s'investir davantage en classe." remplace avantageusement "S'en fout royalement et ça commence à me courir."

- "Attention aux bavardages" ne signifie pas du tout que l'enfant a une légère tendance à parler avec son voisin, non, non, ça on le supporte malgré tout, mais si on prend la peine de l'écrire sur un bulletin après en avoir déjà discuté de vive voix avec les parents c'est qu'on a déjà repris le gosse en classe 527 fois en un trimestre pour qu'il se taise et hurlé dessus à ne plus se reconnaître au moins 78 fois puisqu'il continue à parler, tranquille, même avec des gamins qui sont à l'autre bout de la classe ou bien tout simplement à la cantonade puisqu'il faut bien qu'il exprime, le chéri, toutes les pensées qui lui passent par la tête. Donc en gros, "Attention aux bavardages" ça veut dire "Dites, il peut pas la fermer sa gueule votre enfant là?" parce que vraiment c'est exactement cela qu'on a pensé 614 fois pendant le trimestre écoulé!

- "Concentration irrégulière" signale que l'enfant est moins impliqué dans ses apprentissages qu'un clébard en promenade ... "Ecureuil !" et hop le gosse regarde par la fenêtre ou au choix il passe 15 min à tenter de rentrer sa règle de 30 cm flexible en entier dans sa bouche, ou à compter le nombre de fois où ... le nombre de fois où il sait plus quoi, il a oublié parce que là y'a une trousse qu'est tombée et c'est vraiment un événement ... "Ecureuil !", hop c'est reparti, allez cours, cours de ce côté là ...

Voilà, voilà, sinon bien entendu, "Excellent" veut bien dire excellent et "Très bon trimestre" aussi, tout comme "Elève très agréable" qui peut aussi être un commentaire fait pour un élève qui a des difficultés scolaires (parce qu'on n'aime pas forcément uniquement que les bons du point de vue des résultats).
Dès fois on a envie de rajouter "Merci d'avoir fait un enfant comme celui-là, continuez, ne nous lâchez pas, croissez et multipliez-vous, c'est vraiment bien ce que vous faites, la France a besoin de vous, allez, allez... allez, allez... " bon mais on est pudique alors on écrit juste à l'attention du gamin : "Continue comme cela!".

Lire la suite

Histoire de caca

Publié le 7 Décembre 2013 par Kro

Une histoire fumante, pour sûr!

Vendredi les dames de ménage m'ont montré 2 photos, la première prise tôt vendredi matin quand l'une d'entre elles passait nettoyer les toilettes de l'étage, l'autre prise quelques jours plus tôt.

Il s'agit pour la première en date d'une merde posée sur un petit tas de PQ posé sur l'abattant baissé façon petit panier feuilleté et la dernière d'un rouleau de PQ toujours posé bien au centre de l'abattant avec autour, disposé au quatre coin d'une sorte de carré, 4 morceaux de merde.

Conclusion : on a un putain de serial killer pervers et psychopathe en devenir dans notre école et il va falloir mener l'enquête avec beaucoup de discrétion pour le chopper au plus vite!
Autant dire qu'on est dans la merde! (Allez, elle est facile mais tellement de circonstance, je ne pouvais pas la louper.)

Lire la suite

Afficher plus d'articles