Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

La menace fantôme

Publié le 2 Avril 2014 par KRo

Mettre ses enfants dans le privé c'est un choix non? Que ce soit par conviction ou parce que c'est à un moment plus pratique cela reste un choix, personne ne menace personne genre Yzma dans le dessin animé Kuzco:

- Mets tes enfants à Saint Joseph et on va réduire ta maison en cendres!
- Euh, tu voulais pas dire "ou"?
- Roooh, mets tes enfants à Saint Joseph OUououou on va réduire ta maison en cendres!
- Alors c'est quelle version? La conjonction de coordination fait une grosse différence!

ALORS dites-moi pourquoi régulièrement il y a des parents pour nous brandir la menace : "Si cela continue, je mettrai mon enfant dans le privé!".
??????
lls s'imaginent peut-être qu'on va se jeter à genoux, se griffer le visage jusqu'au sang, engager des pleureuses? Hein? C'est quoi le truc? ils s'imaginent qu'on est payé à la tête de pipe (j'ai pas dit "à la pipe", c'est pas la peine de commencer à se chauffer), ben on aimerait bien (toujours pas dit, toujours pas la peine). C'est vrai quoi, ça nous ferait une vraie différence sur la fiche de paie si on prenait le nombre en considération parce que contrairement à ce que les ministres successifs s'imaginent, c'est pas pareil d'avoir 20 élèves ou d'en avoir 30 en classe. Enfin surtout c'est pas pareil d'avoir 4 gamins largués et d'en avoir 6 surtout si cela est assorti de 5 glandeurs au lieu de 2 (oui les enfants, nous ne sommes pas face à une situation de proportionnalité, non, non, le glandeur ne prolifère pas de façon linéaire, le nombre lui profite, tout comme le bavard).

Bon alors les gens ils croient quoi au juste? Qu'on va les supplier de nous laisser leur gamin? Non mais en plus en général ceux qui nous disent ça ils sont plutôt du genre à vous les péter les roubignolles et parfois leur gosse est pénible aussi, alors leur menace là, elle est bizarre, non?
Un peu comme si quelqu'un disait : "Si tu couches pas avec moi, je vais prendre 35 kg en me gavant de chocolat!". Ah ben oui c'est sûr avec ça on sera bien plus enclin à la drague, ça me paraît évident.

Y sont pas cons les gens? Y sont cons les gens, eh? nan?!

Lire la suite

What the fuck?

Publié le 1 Avril 2014 par KRo

Il y a les parents qui me menacent de me foutre sur la gueule parce que je ne veux pas leur imprimer le formulaire de demande de bus du conseil général et qui refusent obstinément d'aller en chercher un à la mairie (en face) alors que je me suis assurée auparavant que le personnel des services municipaux s'en étaient procurés. Eux je ne sais pas, ils ont sans doute trop regardé Star Wars, et veulent absolument me faire obéir grâce à la Force ou ils croient que tous les services publics ont la même mission. A quand la perception des impôts ou les opérations à cœur ouvert sur la table de la salle des maîtres?

Il y a la maman qui me traite de menteuse parce que soi disant j'ai rédigé un rapport full of shit aux services sociaux, qui me dit "il doit y avoir un autre rapport" quand je lui lis le mien et qui me dit que si je voulais vraiment l'aider j'aurais mieux fait de l'aider à trouver quelqu'un pour garder ses mômes. Euh, je ne suis pas les services sociaux moi, je CONTACTE les services sociaux si je pense que cela est nécessaire et c'est donc ce que j'ai fait. "J'suis pas les secours, j'suis qu'une petite qui s'débrouille moi", elle connaît pas Diam's la dame ou quoi?

Il y a le beau-père qui sur le répondeur, me dit qu'il a contacté son avocat et le juge aux affaires familiales parce je lui ai dit vendredi qu'une réunion était annulée et qu'elle a quand même eu lieu avec le papa et sans la maman aujourd'hui. Il ajoute : "Je vous préviens, il va y avoir des retombées!". Euh oui c'est bien gentil tout ça mais faut arrêter les pilules vertes monsieur, le papa n'a assisté à aucune réunion, c'est simplement la maîtresse qui a fait le point avec les services de soins qui s'occupent de votre gosse, on se calme et on boit frais à Saint Tropez, pas la peine de s'énerver.

Il y a le papa qui passe sa journée à téléphoner à l'inspecteur et au maire plutôt que d'emmener son fils chez le médecin parce qu'il trouve inadmissible que je n'ai pas voulu accepter son fils "qui boite" ce matin. Il boite? C'était ça son problème? Ben moi quand la maman qui le portait dans les bras m'a dit qu'il ne pouvait pas poser un pied par terre ce matin parce qu'il avait horriblement mal, ça m'a pas paru complètement dingue de lui suggérer de l'emmener plutôt voir un médecin et oui je persiste, on accepte les enfants avec des béquilles ou en fauteuil roulant, mais des enfants qu'on doit porter, non! Ils nous prennent pour des sherpas les parents ou quoi?
Bon mais ce papa il avait pas aimé que je le sermonne en début d'année parce qu'il avait forcé le portail pour faire entrer un gamin qui était en retard parce que d'après lui cet enfant, qui n'était même pas le sien, aurait beaucoup souffert d'attendre 5 min qu'on vienne lui ouvrir comme nous le faisons tous les matins.

Alors certains jours je m'interroge : les gens n'ont-ils QUE ça à foutre de leur journée, s'ingénier à faire CHI-ER le monde?

Lire la suite

Du prix de la tablette de chocolat à 1 euro

Publié le 31 Mars 2014 par KRo

A la demande générale, encore une vieille histoire de la mère Kastor.

Je reçois dans mon bureau une famille de gens du voyage pour les convaincre de remettre leurs enfants à l'école bien qu'il y ait eu une altercation entre la tante des enfants et le responsable du CLAE quelques jours plus tôt. En l'occurrence, le directeur du CLAE s'est pris une grande claque dans la gueule 3 ou 4 jours auparavant par la tante des enfants qui est du genre sanguine. Du coup, normal, il a porté plainte, du coup, technique de sioux, cette famille ne veut plus laisser ces mômes et fait du chantage : on remet les gosses si la plainte est retirée.

Alors on discute, le grand-père est là, lui il trouve que le directeur du CLAE il a fait bien des histoires pour une petite claque de femme. A l'écouter, ça n'est quand même pas bien grave. Moi, 3 ans auparavant elle m'avait menacée de mort un vendredi soir, j'avoue que je n'avais pas passé un très bon weekend ensuite, et y'a pas de petite claque de femme qui vaille.

Avec la maîtresse de la plus grande des gosses, on déploie des trésors de diplomatie et puis on les raccompagne.

Et dehors, le papa a cette phrase philosophique absconse pour nous expliquer à quel point pour eux les enfants sont importants (parce que nous, the Others, ceux qui font de la fumée de l'autre côté de l'île de Lost, autrement appelés Di Oddeh par Jin Soo Kwon le Coréen qui a du mal avec l'apprentissage de l'anglais , ben nous apparemment on s'en fout de nos gosses).
Il dit donc, avec en prime moult répétitions de gestes évocateurs du type je fais du ski de fond, j'appuie sur mes bâtons : « Parce que vous les enfants vous les violez (en fait il a dit violons mais c'est parce que la conjugaison n'est pas son amie), alors que nous les enfants, ils nous demandent une tablette de chocolat à 1 euro, on leur achète! ».

Alors à présent, j'aimerais que chacun d'entre vous médite un peu sur cette phrase dont la portée et la cohérence m'échappent encore à ce jour. Vous avez 3 heures.

Lire la suite

Poor lonesome dirlo

Publié le 25 Mars 2014 par KRo

En fin d'année dernière, il y a eu des discussions entre notre ministère et nos représentants à propos de la fonction de directeur, ça devait faire pas loin de 122 000 ans que ces discussions étaient attendues mais bon ....

Il faut dire que déjà les directeurs ne sont pas tout à fait d'accords entre eux sur le contenu de leur mission, c'est à dire qu'il n'existe pas vraiment de fiche de poste ni de référentiel à peu près exhaustif, chacun investi le truc avec son vécu, son envie (ou son manque d'envie), ses capacités, c'est pour dire qu'un petit suivi par les Ressources Humaines ne serait pas du luxe!
Et si, bande d'ignorants, il existe un service de Ressources Humaines dans l'Education Nationale, bon ils doivent être 3 1/4 avec Brigitte qui est à 3/4 temps, Robert en invalidité à 63% depuis qu'un gosse lui a explosé le bras droit quand il était encore enseignant et Michaël le jeune stagiaire, mais bon, ce service existe, même qu'ils m'envoient des lettres d'information tous les 2 ou 3 mois. Ou alors y'a quelqu'un qui me fait de sacrées farces avec ces lettres d'information!

Par ailleurs, jusqu'à présent, les syndicats n'étaient pas très chauds pour faire avancer le chimilimili. C'est à dire qu'ils représentent les profs des écoles dans leur ensemble et que les profs des écoles dans leur ensemble ben ils veulent bien que tu te tapes le sale boulot, l'organisation du travail d'équipe avec plein de personnalités et de capacités différentes ...
- Oui Christiane, ceci est un e-mail, regarde avec la touche "Echap" sur ton clavier, tu t'échappes, c'est magique...
- Non Zidane, tu n'es pas censé envoyer des SMS à tes potes pendant que tu es en classe, et non ce n'est pas une privation de tes droits civiques.
- OK très bien Ghislaine, tu as tes règles et tu penses que c'est pour cela que tu es énervée, mais tu vois j'en ai rien à foutre, moi je suis un crocolion, c'est à dire que je suis tout le temps énervée de toutes façons, alors non on ne va pas planifier les réunions de l'équipe en fonction de ton taux d'hormones.

... ils sont ok pour que tu t'occupes de la rédaction ou la vérification des documents nécessaires pour être sûrs de pouvoir faire facilement et rapidement des sorties et des projets sans se mettre dans la merde ou sans mettre les enfants en danger, ils veulent bien que tu te tapes, même sur ton temps perso, les emmerdes avec les parents et la mairie et que tu fasses le tampon quant à la pression hiérarchique, ... et j'en oublie sûrement ... par exemple ça ne les dérange pas que tu puisses foutre en l'air ta classe parce que t'es en train de gérer des problèmes de discipline ou les suites d'un accident concernant des élèves d'autres classes ou bien parce que tu dois faire l'appel et répartir les gamins d'une autre classe pendant que dans la tienne ils s'entraînent à plonger dans la poubelle, ou encore pas de soucis pour que tu fasses le suivi des multiples réparations et interventions des services municipaux dans l'école qui sont certes demandées pour le bien de tous mais qui te contraignent quand même à sortir pour la vingtième fois de la journée de la salle de classe ... là pour ça, pour être d'accord, y'a du monde...

Mais par contre si tu as le malheur de sortir de ce qui est convenu d'appeler "l'animation" de ton équipe, le seul truc qui nous soit concédé officiellement jusque là et qui ne veut en aucun cas dire trouver des jeux à boire à faire pendant les réunions ni organiser des soirées dans lesquelles on fera tous la chenille et puis ensuite on élira celui qui arrive à mettre le stylo dans la bouteille juste avec des mouvements habiles du bassin.
Alors là, attention, ça se rebiffe.

- Comment j'ai pas droit de faire mes rendez-vous avec les parents sur mes heures de travail en groupe d'APC avec les élèves? T'abuse carrément, t'as vu comment j'suis un bosseur, je viens même le dimanche.
Ben ouais mon pote, mais je vois pas le rapport, l'esthéticienne quand tu vas la voir elle te fait pas les aisselles si tu lui as demandé le maillot, même si elle y passe autant de temps.

- Quoi? Je dois assister à tous les conseils des maîtres et aux formations?
Ben ouais mec, y'a que les gens qui sont pas profs qui croient que tu es censé bosser que 24h dans la semaine.

- Euh moi j'ai pas fait ce métier pour rencontrer les parents!
Ben t'es gentille mais ça c'est pareil, ça fait partie du boulot et maintenant t'as même un peu de ce temps qui est pris en compte officiellement. Alors si tu voulais pas rencontrer les parents, ben fallait bosser dans un orphelinat en URSS, là t'aurais pas été emmerdée.

- C'est pas normal que je ne puisse pas faire mes courses pendant la sieste des petites sections, j'ai toujours fait ça!
Bon écoute, là effectivement, rien à dire, les mots me manquent.

- Ouiii c'est ma liberté pédagogique et mon droit à la désobéissance civile qui m'empêchent de faire ce que tu me demandes!
Euh toi t'as pris ma bite pour un casse-croûte! ou alors t'as prévu de signer un tube avec Florent Pagny, je sais pas bien parce que là, je vois toujours pas le rapport.
T'es pas contente tu te plains en réunion syndicale ou tu fais un courrier (ou une scène) à ton supérieur hiérarchique qui est l'Inspecteur. Moi je suis pas ta mère, me fais pas ta crise d'adolescence, assume tes choix et leurs conséquences en direct, vas-y bouge ton boule plutôt que de mettre le feu à ton soutif alors que toute l'équipe aimerait bien pouvoir discuter du sujet suivant et en finir avec cette réunion. On voudrait bien pourvoir discuter là, mais toi tu es en train de pisser par terre et de te rouler dedans en te bouchant les oreilles.

Alors ça va hein, les grands mots.

Moi non plus je ne suis pas pour les stages de remise à niveau qui ont lieu pendant les vacances et du coup j'apprécie qu'ils restent au choix des parents mais justement je vois pas où est la désobéissance civile dans le fait de ne pas s'interroger sur le fait que peut-être certains parents sont intéressés par une aide gratuite qu'eux-mêmes ne peuvent pas apporter à leur gosse ou par le fait que par la même occasion il ne passera pas la totalité de ses journées de vacances devant la télé ou encore par le fait d'économiser quelques matinées payées au centre de loisir.
Faut se calmer un peu là, (surtout que je viens d'employer au moins 15 fois le mot "fait" dans ma phrase précédente) on n'est pas en train d'organiser la solution finale, on voudrait juste pouvoir se poser tranquillement tous ensemble la question : "Est-il pertinent de proposer un stage de remise à niveau à des gamins?".

En conclusion (oui il est long cet article, j'en vois qui se sont assoupis là), trop facile les revendications faites bien au chaud dans la salle des maîtres, les grandes déclarations dans son petit coin, beaucoup moins évident quand on doit s'occuper du bordel mis ou quand il s'agit d'aller plaider la cause auprès de ceux qui sont les véritables personnes visées par cet énervement qu'il s'agisse de la hiérarchie, de la Mairie ou des familles.

Alors moi si je suis directrice, je veux bien me taper les trucs merdiques, je pense que ça fait partie du boulot et je suis ravie de le faire pour l'équipe, mais j'aimerais bien qu'on évite de se foutre ouvertement de ma gueule. Ça j'aime moins ça!

Et sinon pour revenir aux discussions de décembre, bon ben disons qu'elles ont eu le mérite d'exister mais qu'il n'en est pas sorti grand chose quand même. Si, une légère augmentation pour les directeurs de petites écoles, mais bon, pas de quoi écrire à la famille hein!

Lire la suite

Afficher plus d'articles