Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Attention V'là les Secours

Publié le 12 Avril 2014 par KRo

Les AVS (auxillaire de vie scolaire) c'est tout un poème.

D'abord on en veut, on en demande, on en redemande, on monte des dossiers chiants pour argumenter, on attend comme les résultats du tirage de la grande cagnotte de l'euromillion les résultats de la commission d'attribution.

Ensuite, parfois on reçoit un e-mail qui nous notifie qu'une AVS a été octroyée pour 9 à 12 heures max, parfois on ne reçoit rien, on doit saigner un poulet et se faire des masques avec du marc de café pour deviner si quelqu'un à un moment quelque part a dit d'accord OU PAS.

Il est déjà arrivé qu'on reçoive un courrier de refus (mais attention, j'insiste on n'en reçoit pas toujours, ceci n'est pas une règle sur laquelle se baser, non dès fois il n'y en a pas, c'est sans doute la façon qu'a l'Administration d'être imprévisible, jeune et folle, you ouh) mais quand on le reçoit on aurait préféré ne pas en avoir eu, car si c'est pour nous indiquer que non une AVS n'est pas adaptée pour aider cet enfant et nous conseiller plutôt de différencier la pédagogie avec lui, franchement ça donne juste envie de choper le gars qu'à signé pour lui dire : "Qu'est-ce que tu crois connard, que je me suis farci des réunions et plein de papiers à remplir, à réunir, à faire compléter par des parents parfois à la masse sans avoir pris la peine de peser le pour et le contre en équipe? Tu crois vraiment que par la force des choses la péda vis-à-vis de cet enfant elle peut être classique? Tu crois pas qu'on y a pensé avant à différencier les supports et alléger les contenus ou encore la charge de l'écrit?" Punaise, les mecs ils ne voient même pas le gosse et ils statuent pas sur le fait qu'un autre dispositif (CLIS ou autre) leur semblerait plus adapté, naaan, ils viennent te dire : "Merci d'avoir appelé au revoir et à bientôt."
Enfin ...

Et sinon dès fois on voit arriver un/une AVS : "AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHH!!!!"

Et c'est à partir de ce moment là certaines fois qu'on se dit qu'on s'est mis le doigt dans l’œil jusqu'à l'omoplate. Alors oui je précise que comme toujours il y a de très bonnes surprises mais que je ne vais pas en parler.

Il faut dire qu'être AVS c'est vraiment une arnaque. Les gens ont en gros des contrats de 20h, payés une misère (autour de 700 euros) et sans frais de déplacements même si l'AVS doit suivre 2 ou 3 enfants dans des écoles différentes, et en plus, il paraît que cela doit changer, mais pour le moment c'est précaire (CDD d'1 an renouvelable 2 fois). Bref, on peut pas dire que les gens se bousculent au portillon, surtout quand il s'agit de bosser en dehors des grandes villes et des transports en commun. Alors voilà, moi j'en ai fait passer des entretiens d'embauche pour recruter des AVS, la plupart des personnes viennent là parce qu'elles ont vue de la lumière et que Pôle emploi leur a dit de la suivre et en gros c'est tellement la dèche que la ligne à suivre c'est "Si c'est pas non à 100% alors c'est oui, on a la dalle les gars on manque de personnel pour assurer les postes créés". Ce qui fait qu'à moins de s'appeler Francis Heaulmes ou Marc Dutroux ben t'es pris si tu le veux vraiment.

Au final du coup forcément bien souvent dans les écoles, on déchante. La personne qui arrive ne sait pas du tout comment fonctionne une école (oui parce qu'il n'y a pas de formation non plus), elle sait à peine quelles sont ses missions et surtout n'a aucune idée de comment elle va faire pour les accomplir. Du coup l'enseignant se retrouve souvent avec un poids en plus à gérer dans la classe face auquel il fait contre mauvaise fortune bon cœur si jamais la présence d'un autre adulte aide quand même un chouilla le gosse.

Alors nous avons de tout hein, même que certains cumulent, petit florilège:

- celle qui se laisse diriger par un gosse de 5 ans,

- celle qui fume dans la cour,

- celui qui passe des heures à faire des pliages d'origami avec le papier si chèrement acquis de la classe,

- celle qui fait ses comptes,

- celle qui fait des bulles avec son chewing gum en classe,

- celui qui lève la main pour répondre aux questions posées par l'enseignant au groupe-classe,

- celui qui arrive systématiquement en retard,

- celui qui donne son avis sur ce que l'enseignant vient de dire à ses élèves,

- celle qui, de plus, répond une connerie plus grosse qu'elle que même les CP se disent "Oh la bouffonne!",

- celle qui donne son avis sur ce que l'enseignant devrait apprendre à ses élèves,

- celle qui donne son avis aux parents sur ce qui devrait être fait en classe,

- celle qui se barre sans rien dire parce que le gamin est absent ce jour là,

- celle qui me gueule dessus et me traite de fasciste parce que j'ai signalé ses absences,

- celle qui gueule dans les couloirs en menaçant le môme qu'elle est censer aider,

- celle qui est habillée comme une pute pour venir bosser avec des enfants de 3 à 11 ans ...

Enfin bref, au moins on rigole.

Lire la suite

Joyeux anniversaire Makarotte

Publié le 11 Avril 2014 par KRo

1 an aujourd'hui! Yeah me!

Pourvu que je puisse écrire encore longtemps et merci à tous ceux qui me lisent et qui ont l'air d'aimer ça.

Lire la suite

The perv

Publié le 8 Avril 2014 par KRo

J'en parlais dans mon précédent article, ça m'a rappelé que je ne l'avais pas racontée cette histoire là.

En fin d'année, à l'approche de la remise des livrets, je reçois les notes concernant mes élèves du collègue avec qui je faisais un échange de service (moi anglais avec ses élèves, lui sciences dans ma classe, c'est ça un échange de service dans l'enseignement primaire pour ceux qui ne sont pas des pros du jargon, c'est pas je te prépare une paëlla si tu fais mon repassage, quoique cela pourrait en intéresser certaines je suis sûre...).

Et comme il est sympa mon collègue et qu'il voulait me faire marrer il avait substitué un nom d'élève dans la liste par "The perv". Oui l'histoire se passe peu après l'époque où DSK a fait les gros titres de la presse américaine parce qu'il ne peut pas se la mettre sur l'oreille et a un penchant malsain pour les peignoirs. Alors non mon élève en question n'était pas pote avec Dodo la saumure surnom que je trouve toujours aussi incroyable mais bon avec sa tête de chauve-souris qu'aurait sniffé les aisselles d'un sumo militant pro-poils (imaginez la grimace) et surtout, surtout avec tous les croche-pieds, les pincements, les petites saloperies faites aux autres dès que j'avais le dos tourné, arrivé le mois de juin je ne pouvais plus l'encaisser. Rien que d'y repenser j'en ai des hauts le cœur, saleté d'emmerdeur. Enfin donc, mon collègue, pour alléger ma peine m'avait glissé cette blagounette.

D'ailleurs ça a marché, je me suis bien marrée, j'ai recopié les notes dans les bulletins et puis j'ai jeté la feuille dans la poubelle. SAUF QUE MOI TROP CONNE évidemment je ne la déchire pas, je ne la mets pas en boule, je la mets comme ça prête pour vivre une deuxième existence, direct dans la poubelle de recyclage. Et là c'est le drame. Les femmes de ménage avaient déjà nettoyé ma classe la feuille est donc restée là. Et surtout, le lendemain, on était fin juin je vous le rappelle, avec les élèves on fait un peu de tri dans les productions faites en dessin, certains restent sans propriétaire, une, deux, trois, je balance. Et à la récréation, une des gamines se précipite dessus pour récupérer finalement des trucs et en vidant la poubelle la feuille tombe dans les mains de Monsieur je-suis-sûr-de-moi-je-fais-1-mètre-32-mais-je-suis-le-roi-du-monde et de son pire ami, the perv!

"Maîtresse, pourquoi sur la table y'avait cette liste des enfants de la classe et à la place de Loïc y'a écrit the pairve?"

Quand ils m'ont dit ça, je m'en souviens, j'avais le cul en l'air et la tête dans l'armoire en train de chercher du matériel, mon sang n'a fait qu'un tour, j'ai tenté un redressement l'air de rien.

"Mais qu'est-ce que vous me racontez, je n'ai rien compris" ai-je dit en m'emparant subrepticement mais fermement de la feuille. Monsieur j'ai-un-trou-du-cul-dans-le-dos a répété évidemment et l'autre derrière, en embuscade, je l'ai vu commencer à saliver et à se frotter les mains comme s'il avait chopé l'anneau de Frodon. Clairement il sentait la merdasse me couler dans le dos, son 6ème sens de pervers était en alerte.

Alors moi ben qu'est-ce que j'avais à faire, rien, j'avais tort sur toute la ligne, j'ai dit d'un air dégagé limite blasée : "Oh les enfants je n'en sais rien, je ne sais même pas ce que c'est que cette feuille! Allez, sortez en récréation tous (et surtout toi et toi que je puisse faire tranquillement mon arrêt cardiaque) ." Et la feuille a fini sa vie dans MA poubelle de chez moi.

Et moi j'ai prié un peu quand même parce que ça craignait un maximum ça, ça sentait vraiment la poubelle de melon oubliée en plein soleil! Mais il faut savoir que dieu existe et qu'il protège les pauvres connes comme moi, c'est toujours bon à savoir ça, non?!

Lire la suite

Fais du bien à ton voisin

Publié le 8 Avril 2014 par KRo

Je l'imagine bien la maman au poste de gendarmerie déposant sa plainte :

"J'suis la maman de Djessy que chez nous on l'appellons Mich rapport à son allure pneumatique et de Stéphane que chez nous c'est Balls à cause qu'y ressemble à un Knacki. J'voulons déposer plainte cont' la directrice qu'elle a radié mon fils que moi j'voulions juste un certificat pour les papiers du Conseil Général. En plus y'a quelqu'un à la cantine qu'ont déchiré le pull à 130 euros qu'était tombé du camion pour Balls et elle a rien fait."

J'ai eu beau tenter de lui expliquer que si j'avais radié son fils c'était parce que le petit m'avait expliqué qu'ils partaient et qu'il aurait besoin d'un certificat pour l'autre école et que certes il n'a que 7 ans et que d'habitude je ne prends en compte que les demandes orales ou écrites des parents mais que bon contrairement à ce qu'elle était en train de me gueuler à la face, j'essaye de ne pas compliquer outre-mesure la vie des gens du voyage qui ne savent souvent, comme c'est son cas, ni lire ni écrire et qu'en plus elle est pas souvent au portail. Bon ben rien n'y a fait, elle a gueulé, gueulé et regueulé, énervée qu'elle était sans doute d'avoir du coup des soucis avec le paiement de ses allocs pour femme sans ressources élevant seule ses enfants. A ce sujet, j'avais quand même eu le papa du gosse au téléphone pour avoir quelques éclaircissements alertée par la maîtresse que le petit, tel le matou de Steve Waring, était là en classe le lendemain de sa radiation et le gars m'avait bien dit qu'ils allaient partir mais à partir du samedi au lieu du mercredi. Mais bon, la Méduse, m'a hurlé qu'elle n'avait pas de mari, que lui, the ghost donc, il s'en foutait qu'il partait et revenait sans s'occuper des gosses et que s'il était sur la feuille de renseignements c'était pour qu'on l'appelle en cas d'urgence ( Ben alors madame faut pas mettre ses coordonnées à côté des vôtres comme responsable légal). J'suis pas madame Irma moi.

J'ai bien encaissé le choc tout de même, même quand elle a dit que dans cette école on n'apprenait pas à lire aux enfants du voyage, alors que sa fille partie en juillet (enfin début juin parce qu'il faut pas non plus abuser sur la sédentarisation) pour la 6ème, lisait très bien et que son fils en CP a sans doute trop de graisse hydrogénée dans le cerveau pour que les neurones se connectent correctement.

J'ai même pas vraiment gueulé moi-même à vrai dire parce que je savais que ça pouvait aller très loin et qu'il fallait que je sois la plus calme possible alors que j'ai auparavant déjà souvent haussé le ton avec des parents qui venaient me chier dans les bottes! Y'en a même une, une fois, que j'avais escortée jusqu'à la sortie après le début d'une éième conversation sur comment je persécutais son fils (appelé entre nous "The perv"),et là non je n'avais plus pu le supporter donc j'avais pointé vivement mon index vers le portail. Mon index hein, pas mon majeur, même si l'envie de m'en avait pas manquée, bien entendu.

Ce qui m'a touché, là, en fait ça a été le fait qu'elle dise qu'on n'acceptait pas "les gens comme eux" c'est à dire les Manouches, dans notre école. Oh ce n'est pas la première fois que des gens disent des conneries du même style, c'est la facilité. On ne les apprécie pas eux parce que ce sont des gros connards alors ils s'enroulent dans leur communauté, pour nous balancer ça, alors que non non c'est bien eux en particulier qu'on peut pas blairer y'a pas de doute là-dessus.

Juste après qu'elle est partie toujours en hurlant, je me suis pris dans la gueule d'un seul coup, en backdraft, ses menaces de mort d'il y a 5 ans, tout le soin que j'avais mis à lui parler en personne ensuite à chaque fois qu'elle avait une question à poser alors que les enseignants successifs auraient tout aussi bien pu le faire, la relation de confiance établie avec sa fille au prix de très nombreuses discussions pour désamorcer les conflits avec les autres élèves ou pour les calmer. Putain de temps et d'énergie dépensés pour elle et pour tous les autres avec lesquels je m'organise, à qui j'explique les règles de fonctionnement de l'école, que je reçois pour insister sur la nécessité de l'assiduité, que je prends le temps d'inscrire et de radier autant de fois qu'il le faut dans l'année même si je dois contacter l'école d'accueil précédente ou suivante, que je défends de manière individuelle ou en tant que groupe si cela est nécessaire quand des abrutis font des remarques généralistes et racistes à leur égard. Ben ça m'a sonné pour la journée! Et comme ça s'est passé à l'entrée en classe, ben la journée a été très longue.

Mortalité : Fais du bien à ton voisin, il te chie dans la main.

Lire la suite

Afficher plus d'articles