Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Confinement

Publié le 9 Janvier 2015 par KRo

"- Allô, bonjour madame, madame Vador à l'appareil, la directrice de l'école élémentaire Jeanne Deroin.

- Bonjour.

- Je vous appelle pour vous signaler qu'il y a une prise d'otage dans un magasin du quartier, donc un dangereux criminel retient des gens qui faisaient juste leurs courses et qui vont peut-être mourir aujourd'hui et par conséquent en attendant que cet abruti de fanatique soit maîtrisé, l'école a été contrainte au confinement, histoire que les enfants ne soient ni ciblés ni touchés par une balle perdue.

- Ah mais c'est horrible, j'arrive dès que je peux.

- Ah ben non madame, vous ne pourrez pas, le quartier est bouclé, la circulation est arrêtée quel que soit le moyen de transport et vous ne pourrez pas accéder à l'école même en pas chassés hop hop coulés le long des murs. On s'occupe des enfants en essayant de les effrayer le moins possible et si comme chaque français aujourd'hui vous vous intéressez aux informations, vous saurez à quel moment vous pourrez venir chercher votre enfant.

- Oh la la mais c'est hyper paniquant!

- Oui c'est pour ça que je vous appelais, madame, vous savez que vous pouvez compter sur moi pour ce genre de service. Je vous rappelle dans 1 heure ou 2 pour vous crier un "AAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH" de panique totale dans l'oreille mais là je vais devoir raccrocher parce qu'il faut que je pourrisse la journée d'encore environ 580 parents en les appelant pour leur foutre bien les boules pendant au moins les 6 prochaines heures alors que ni eux ni nous ne pouvons rien faire d'autre qu'attendre le feu vert des autorités pour reprendre le cours de nos vies. Et puis ça tombe bien, un jour comme aujourd'hui, je n'ai rien d'autre à faire.

- Ah d'accord, merci d'avoir appelé!

- Mais ne me remerciez pas madame, c'est bien normal, c'est notre service palace. Et comme vous avez donné plus de 10 euros de participation à la coopérative scolaire en septembre, je vous propose également de vous rappeler en pleurs dans l'après-midi pour vous expliquer que pour le repas on a proposé aux enfants de partager leurs goûters. On fait comme ça? Allez, et surtout profitez bien de cette journée de merde!"

Voilà je suppose que c'est ce que le journaliste d'Inter que j'ai entendu ce soir au journal de 18h devait avoir envie que les directeurs des écoles concernées par le confinement d'aujourd'hui disent aux parents. Franchement ... et pourtant j'aime France Inter hein, mais là, le gars il s'étonnait que le directeur n'ait pas appelé les parents pour les prévenir. Il est con comme son slip ce type ou quoi? Il a réfléchi 2 secondes à ce qu'il disait? On va dire que non hein, on va dire que comme beaucoup il était dans le flux de l'info en continue qui meuble en disant des conneries ou brode tellement autour du sujet que des journalistes arrivent à présenter des interviews de gens qui disent qu'ils n'ont rien à dire parce qu'ils ne sont au courant de rien. Si, si, je l'ai vu ça ce soir à la télé et je ne mens pas, je l'ai dit et répété, je ne mens jamais sur ce blog!

Il m'a énervé lui, c'est un ordre de CONFINEMENT mon gars, tu sais le truc pour lequel les consignes sont : "N’allez pas vers les lieux du sinistre. Vous iriez au devant du danger; Écoutez la radio et respectez les consignes des autorités qui vous y sont données. N’allez pas chercher votre enfant à l’école pour ne pas l'exposer ni vous exposer. Un plan de mise en sûreté des élèves a été prévu dans l'école. Les enseignants connaissent les consignes à observer. Ne téléphonez pas, n'encombrez pas les réseaux. Recevez avec prudence les informations souvent parcellaires ou subjectives n’émanant pas des autorités."
Tu crois que ces consignes on les distribue parce qu'on ne peut pas saquer les arbres ou quoi? A priori c'est plus parce qu'en cas de grosse merde comme, par exemple, en cas de connard forcené qui menace de tuer des gens, ben les parents se rappelleront de 2 ou 3 trucs et que chacun saura ce qu'il doit faire pour que cela se passe au mieux.
Que les parents qui parviennent à venir chercher leur gamin à l'école à l'heure normale disent "On n'a pas été prévenus!" en découvrant qu'ils doivent attendre, je peux le comprendre, ils sont angoissés, mais que le journaliste ne se pose pas de question et sous-entende, au minimum, un dysfonctionnement? Ça gave!

Lire la suite

Tolérance zéro

Publié le 18 Décembre 2014 par KRo

Hi, hi, hi, c'est le son du petit rire mesquin qui ne m'a pas quitté passé 14h55, l'heure à laquelle Claudine a débarqué dans mon bureau.
Oui parce que Claudine, elle n'entre pas dans les pièces, quand elle arrive c'est comme si elle interprétait le rebondissement de l'acte V, scène III, c'est à la fois grave et intense : TIN DIN! En fait, elle ne semble pas arriver à hiérarchiser ses émotions alors tout est délivré au niveau "exaspération" : sa batterie à plat, une bêtise d'élève, la mort d'un proche, son vernis écaillé, les livrets pas remplis ... enfin bref, je n'ai pas encore percé ce mystère mais ce n'est pas le sujet du jour.

Le sujet du jour c'est elle, dans l'encadrure de ma porte, me lançant : "Franck a vomi partout!".

Alors je me lève pour aller lui montrer le produit à saupoudrer dessus pour à la fois absorber le liquide et essayer d'atténuer l'odeur (un genre de sciure moderne quoi) et là elle me regarde avec son nez qui se pince et dans une pose à la Sarah Bernhardt elle dit : "Le problème c'est que moi je suis intolérante à ça!"

Hi, hi, hi, c'est génial non?
Non parce qu'on peut se demander qui ça ne gène pas une odeur tellement immonde que même après avoir mis la poudre ça a senti jusqu'au hall d'entrée qui est bien à 6 ou 7 m de l'entrée de la classe. C'était horrible! J'avais le cœur qui se soulevait à chaque fois que j'ai dû traverser le couloir malgré les portes et fenêtres ouvertes pour faire courant d'air.

Mais enfin sa tête, sa tête quand je lui ai tendu la poudre et que dans ma mansuétude immense j'ai dit "J'appelle ses parents pour qu'ils viennent le chercher!", sa tête ... hi, hi, hi ... je ne sais pas à quel moment elle a pu penser que j'allais m'occuper du vomi à sa place, hey! moi aussi je suis une princesse!
En tous les cas j'ai bien ri, mais ça c'est parce que je suis une princesse maléfique.

Lire la suite

Dans les yeux

Publié le 17 Décembre 2014 par KRo

C'est ma faute en même temps ...

Cela fait plusieurs années que je croise parfois dans les vestiaires de mon club de sport une mère d'élèves, devenue donc une ancienne mère d'élèves avec le temps mais on continue à se saluer.

Quand j'avais son fils en classe ou que sa fille était encore à l'école j'ai toujours fait gaffe à ne pas me retrouver complètement à poil au moment où l'on se croisait, genre j'en profitais pour plier mes fringues, sortir mes pompes de mon sac ou enfiler mes chaussettes.

Et là hier soir, j'allais partir, j'avais mon manteau et tout, même mon sac de sport sur le dos et je me retourne et la vois, du coup je ne sais pas pourquoi, j'étais en mode diplomate, j'ai engagé la conversation sur ses enfants : " Ils sont en quelle classe maintenant vos enfants? "

Et hop on s'est mis à parler du collège, du lycée et bla et bla et bla, bla, bla sauf qu'elle, elle arrivait des douches en fait et donc au bout de 10 secondes de conversation elle avait pas du tout envie de plier ses fringues, de sortir son maillot d'aquagym de son sac ou d'enfiler quoi que ce soit, non, non, elle avait VISIBLEMENT juste envie de se sécher et n'avait APPAREMMENT pas eu l'occasion de le faire dans la douche. Donc hop elle a fait tomber la serviette, verte, et s'est mise à se frotter les moindres recoins de son corps mouillé.

Alors je me suis accrochée à ses yeux comme à un détendeur.

Et après rien ne m'a été épargné, après avoir séché tous les poils de son ticket de métro, elle a entrepris de se crémer. Alors je ne peux pas la blâmer, je comprends bien que dans le déroulé de son passage aux vestiaires il y avait le classique douche-séchage-crémage-habillage, mais bon moi je n'en voyais plus la fin de cette conversation ... bref, ce que je peux dire c'est qu'elle a de beaux yeux cette dame!

Lire la suite

Le roi dit : Nous voulons!

Publié le 10 Décembre 2014 par KRo

Retardaires ... je vais ouvrir, je laisse Morrison, Kévin, Bobby, Mokhtar et 2 ou 3 autres enfants tentés par leur côté sauvage faire les chauffeurs de salle et en profiter aussi pour se faire des crasses tant que je ne suis pas là pour les voir ...

(A mon retour j'aurai le droit à : Maîtresse, y m'a dit PD! Maîtresse y m'a jeté ma trousse dans la poubelle! Maîtreeeeesse, y m'a coupé les cheveux! Maaaaîîîîtreeeesse, Bobby et Morrison y sont montés sur la table! MAAAAIIIITRRREEEESSSSE Kévin y m'a fait un doigt d'honneur et y m'a dit ta gueule!
Bon sang mais "Aimez-vous les uns les autres" ça parle à personne? Je vais finir dans le privé moi j'vous l'di
s.)

J'ouvre, je fais entrer les 18 mômes à la traîne, un vieux me lance, énervé :

- Faudrait voir à être à l'heure!

Elle est pas bonne celle là! Je lui ai fait remarquer que c'est exactement ce que j'allais lui dire. Et comme je le regardais avec un vieil air de DeNiro genre "You're talking to me? You're talking to me? Then who the hell else are you talking to? You talking to me? Well I'm the only one here. Who the fuck do you think you're talking to?", il m'a gueulé :

- Et à 13h55, je VEUX que ce soit ouvert!

Ben dis donc mon con, que tu le veuilles ou non, on ouvre de 13h50 à 14h, alors tu peux toujours faire un caca nerveux. Moi je VEUX que Noël tombe le 25 décembre, et tu vas voir que j'ai un max d'autorité, le monde entier va m'obéir! Alors? Who run the world?

Lire la suite

Afficher plus d'articles