Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Peut-être marche-t-il sur l'eau?

Publié le 19 Mars 2018 par KRo

Une jeune collègue rentre dans mon bureau et me dit : "J'ai vu le maître G, il m'a vendu du rêve!", j'ai noté la phrase parce qu'elle m'a vraiment plue.

Le gars visiblement vient d'être décongelé. Il devait avoir été mis dans un congélateur par erreur ou par intention voire même peut-être était-il entré dans ce congélo de son plein gré mais en tous les cas, il réapparaît dans nos locaux après 6 mois d'absence mais agit comme si nous étions en septembre et non en mars. Etrange.

Le type tient des propos qui auraient pu, à la limite, être entendus en septembre, mais là ... Quand des situations urgentes de gamins lui ont été signalées dans les 15 premiers jours de classe, voire même en fin d'année scolaire dernière et que le type qui, en septembre, avait indiqué qu'elles étaient pour lui prioritaires, feint de les découvrir en mars, c'est qu'au moment de la décongélation quelqu'un s'est un peu impatienté devant le micro-ondes. Le résultat c'est que la barbaque qui reste est moitié froide et dure, moitié biscuite!

Ce qui est dingue, par ailleurs, c'est qu'apparemment, pendant son séjour au freezer il a également été touché par la grâce. Je ne sais pas, c'était un frigo divin a priori, avec des Ferrero rochers qui tombent du ciel quand on reçoit des amis sans doute. Toujours est-il que le gars arrive à dire sérieusement des trucs comme : "Des fois, rien qu'avec l'entretien, ça débloque des situations, parce que ce n'est pas rien, à la fin ils s'engagent". ALLELUIA. Le mec on lui parle de gamins pour lesquels on a de notre côté essayé plein d'adaptations, plusieurs sortes de contrats, eu des conversations à la pelle, des rendez-vous avec les parents et tout le toutim et lui insinue qu'avec une simple discussion, il va résoudre les problèmes. Il ne lui reste bientôt plus qu'à apposer les mains sur les gosses pour que l'ensemble de leurs difficultés disparaissent, c'est fascinant! Je suppose que, comme il l'a annoncé en début d'année, vu qu'il part à la retraite à la fin de cette année scolaire, il compte occuper son temps en devenant gourou de secte donc il s'entraîne. C'est pas gagné gagné à mon avis mais bon, il a déjà réussi à convaincre quelqu'un que c'était possible : lui.

Sinon, à une autre collègue qui lui disait qu'elle ne préférait pas qu'il intervienne auprès de 2 élèves pour lesquels la situation est très complexe (et clairement on n'a pas envie qu'il nous y foute encore plus la grouille), il a répondu que du coup il se mettait "en position d'attente". Sans déconner, on n'a pas vu ce mec pendant 6 mois et là, il lui répète plusieurs fois d'affilée en quelques minutes de conversation qu'il va se mettre activement en position d'attente. Eh oh attention hein, la position d'attente c'est pas n'importe quoi, c'est du boulot, ça le mobilise entièrement, comme un chien de chasse qui pointe du gibier, il ne peut rien faire d'autre, il est au max. Evidemment, c'est, de mon point de vue, ce qu'il semble faire de mieux mais enfin, de là à le revendiquer. C'est fort.

Lire la suite

La manif pour les nuls

Publié le 17 Mars 2018 par KRo

Jeudi 15h45, le directeur du service jeunesse de la mairie m'appelle, il veut me voir immédiatement. J'étais dispo. Il arrive et m'annonce qu'il a appris par hasard que des parents envisageaient de faire une manif vendredi matin devant l'école pour dénoncer les violences. Ils auraient convoqué la presse locale.

Lui, il est un peu dég.

Moi, je suis comme une dingue!

UNE MANIF?! La classe!

Je me dis bien quelque part que les parents impliqués ne seront sans doute pas du genre à défendre l'éducation pour tous et à soutenir les enseignants pour obtenir plus de moyens et d'aide pour nous permettre de faire ce qu'il faut pour gérer les enfants violents (plus de RASED, plus d'enseignants spécialisés, plus de formations adaptées, plus de places dans les ITEP, les IME, plus de soins, plus de services sociaux ...) mais bon je me dis qu'attirer l'attention de nos supérieurs sur la situation est une bonne chose. Nous on a du mal à être entendus, mais les parents et la presse, là c'est pas la même limonade.

Une manif?! Plus la soirée avance et plus j'espère qu'ils ne vont pas nous faire une manif de crevards. Moi je veux des banderoles avec écrit "Aux chiottes le maître G! Trouvez-nous-en un vrai!", des slogans gueulés dans le mégaphone "A bas les classes infernales!", "Des actions pour nos rejetons!", des mamies Femen avec écrit "Des moyens! Du soutien!" sur les nibards. J'veux que ça ait de la gueule quoi!

Et puis le lendemain matin, tout le monde était sur le pont, l'inspectrice était là et tout et tout et ... rien du tout, ils se sont dégonflés ou bien c'est le gars de la mairie qui s'était un peu emballé.

La déception quoi. 

Lire la suite

Glandus

Publié le 16 Mars 2018 par KRo

D'un côté on a la stagiaire qui demande à une collègue de venir toquer à la porte pour faire croire qu'elle a un rendez-vous et écourter son débriefing avec l'enseignante formatrice venue l'observer travailler en classe. Alors oui nous utilisons cette technique hautement perfectionnée quand on sait qu'on va avoir affaire, en rendez-vous, à des parents ultra bavards, c'est de bonne guerre je trouve, mais là ??? La nana elle trouve qu'elle n'a pas besoin d'être conseillée peut-être? Elle peut se permettre de ne pas donner de crédit à ce que dit la formatrice? C'est fou d'être aussi imbue de sa petite personne quand on débute ! En plus s'il n'y avait rien à dire mais ce n'est pas le cas, la fille, par exemple, on lui a dit en décembre de faire des affichages lisibles de loin et elle continue de multiplier les trucs en A4 avec plein de texte dessus lisibles uniquement par le gosse qui est juste à côté. Rien que ça, ça fait plus de 3 mois et elle n'a rien changé … Elle s'en fout. Elle trouve que ça suffit bien.
Et là elle se permet une réflexion du style « elle se rend pas compte que je ne vais pas avoir le temps de manger ». Mais elle réalise que la nana qui est venue dans sa classe l'observer c'est pareil? Elle aussi elle va manger vite fait en 15 minutes avant de passer à l'observation d'une autre connasse infatuée ailleurs dans une autre école. La meuf n'a le respect de rien, ni de ses supérieurs ni de ses formateurs alors qu'elle n'a pas encore fait ses preuves et prétend être légitime. Je vais finir par détester les jeunes moi, je vous le dis, je sombre dans l'anti-jeunisme primaire, je vais mal tourner comme une vieille crème oubliée.

Bon, enfin, je n'aime pas les vieux non plus et c'est sûrement ça qui va me sauver.
Parce que de l'autre côté, on a le stagiaire (44 ans, c'est plus non plus une première fraîcheur) qui se plaint parce qu'hier, la formatrice qui est venue le voir, a commencé lors du débriefing par le négatif et qu'il l'a mal vécu. Je le cite parlant à une collègue : "Je pense que c'est sa psychologie de fonctionner comme ça à cette femme, en disant le négatif en premier... mais du coup comme je devais partir à une heure précise, elle n'a eu que le temps de me dire ça... ", "Nan mais j'aurais le positif dans son rapport écrit ... mais là ..."

Mais là quoi? Tu es nul, nul et renul. En plus t'es con, tu comprends rien à rien, t'as pas progressé d'un pouce depuis le début de l'année. Tu roules des mécaniques mais on a bien compris que t'avais peur de tout et notamment des mômes. Tu continues à jouer à l'enseignant mais ça te fait du chagrin quand quelqu'un te le dit. MAIS T'AS QUEL AGE?

Le type hier midi, il prenait des notes en discutant avec un collègue, pour préparer sa séance d'acrosport de ce matin (clairement il n'est pas débordé par son stress non plus celui-là, il est nul à chier mais il ne lui vient pas à l'idée de préparer ses séquences et séances un peu à l'avance) et il découvrait "Ah ouais alors en fait on fait un échauffement d'abord ...". Ah mais quelle découverte! Quand je vous dis qu'il est con, j'exagère pas, vous voyez bien.

Les stagiaires de cette année c'est vraiment une cata mais bon ce qui est bien c'est qu'ils sont contents d'eux et ça leur suffit. Je croise juste les doigts pour que jamais au grand jamais ils ne soient affectés à mon école.

Lire la suite

Call center

Publié le 14 Février 2018 par KRo

17h45, le téléphone sonne.

- Ecole élémentaire.

- Allo, oui bonjour ça va? C'est madame Serfati, ça va bien?

- Mmmh. (Qu'est-ce qu'elle me veut encore celle-là, allez hop, j'en ai pour 10 minutes de voix trop forte dans le bigo, je la mets sur haut parleur et je pose le combiné.

- C'est parce que Mohamed il a vomi parce qu'il était pas bien parce qu'il a vomi 3 fois à l'école aujourd'hui, parce qu'il est malade parce que c'est comme ça il est pas bien, il vomit, parce qu'il est malade parce que je l'ai emmené chez le docteur, il est malade, il vomit.

- Mmmh (ça fait pas un peu beaucoup de parce que cette histoire là, non?).

- Il a vomi, il peut pas venir.

- Euh ? (Maintenant? Demain?)

- Parce qu'il est malade, il peut pas venir à l'orthophoniste.

- (Et donc, qu'est-ce que je dois comprendre? C'est censé m'intéresser comme information ça?) Vous êtes à l'école là.

- Aaaah pardon, pardon, ça va bien? C'est la directrice?

- Oui.

- Ouiii, ça va bien? Je t'avais pas reconnue, la directrice, ça va? Pardon hein pardon, c'est parce que c'est le même numéro!

- (Mais bon sang mais c'est bien sûr, c'est le même numéro!) Oui. Bonsoir.

J'ai ouvert un call center avec un numéro unique à présent. Si vous avez besoin d'un rendez-vous, orthophoniste, psychologue, pédicure, dépoileuse, blanchiment anal, n'hésitez plus appelez-moi!

 

Lire la suite

Afficher plus d'articles