Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

A poil

Publié le 17 Décembre 2017 par KRo

L'autre jour, pendant la formation, enfin, la formàrien, une collègue d'une autre école, qui doit toujours la ramener pour raconter comment elle fait des choses étonnantes et incroyablement chouettes (encore une), mais qui dans la réalité est une horrible sorcière qui gueule sur les élèves et est très souvent absente (eh oui ça fatigue de gueuler autant tout le temps), cette collègue donc, s'est insurgée parce qu'elle avait dû renoncer à montrer à ses élèves de CM une expo sous prétexte que les parents allaient gueuler parce qu'il y avait des photos d'un gars à poil qui se lavait dans une rivière.

Et évidemment, la formatrice conseillère pédagogique spécialisée en arts s'est tout de suite emballée : Comment? mais c'est de l'art! Alors comme ça il faudrait qu'on se laisse dicter nos sorties par les parents? Mais l'art c'est la liberté! On ne va quand même pas tout flouter façon David Hamilton.

Alors déjà, la référence à David Hamilton, quand on est censé s'occuper d'enfants, à l'heure actuelle, je la trouve plus que limite mais au delà de ça, ça m'a gonflé. J'suis pas du genre à me laisser dicter mes sorties par les familles et je crois vraiment qu'en préparant bien les élèves, on peut les emmener voir beaucoup de choses, mais franchement ... Franchement, y'a pas assez des milliers d’œuvres artistiques dans le monde pour qu'on se retrouve obligé de montrer de notre plein gré à nos élèves des gens à poil?

OK les artistes ont tout à fait le droit de voir un message ou un objet artistique dans la nudité mais est-ce qu'on est obligé d'apprécier? Je me souviens de ma copine Ludi qui m'avait raconté avoir vu une pièce où des mecs avaient chié sur la scène et balancé de la bouffe sur le public pendant leur performance théâtrale, c'est leur liberté, leur propos, leur média mais est-ce qu'on n'a pas juste le droit de trouver que c'est de la merde aussi? Je ne vois pas pourquoi l'art devrait anesthésier l'esprit critique. On n'aime pas tous les mêmes bouquins, les mêmes musiques, alors je ne vois pas pourquoi on devrait trouver formidable une chorégraphie, par exemple, sous prétexte que les danseurs sont à oilpé. OH FOR-MI-DA-BLE! Mais et moi si ça me gène tous ces trucs qui pendouillent des gars ou des filles? Si je ne comprends pas ce que ça apporte toute cette attraction gravitationnelle? Je suis peut-être inculte, mais est-ce que je dois me forcer pour autant? C'n'est pas vital, c'n'est pas une obligation, ni légale, ni artistique, je ne vais pas monter un commando d'illuminés pour aller les agresser, est-ce que ne pas avoir envie de voir ou de montrer à mes élèves des gens tout nus fait de moi une mauvaise enseignante?

Et les gosses? En élémentaire, ils sont en pleine période de latence, est-on vraiment obligé de leur coller sous le pif le zgeg d'un gars qui fait ses ablutions juste parce qu'on veut leur prouver que l'art est multiple et que la nudité n'a pas forcément de connotation sexuelle dégueulasse? Ne serait-ce pas un peu dogmatique?! 
Non à la dictature du zgeg à l'air, non à l'oppresseur velu ou à l'endoctrinement du pubis artistiquement poilu!

Il y a déjà plein de sujets d'enseignement en classe qui peuvent choquer les élèves (j'vous rappelle qu'en CM2 par exemple on parle des gueules cassés de la première guerre mondiale ou de la shoah en histoire et de la reproduction en sciences), on essaye de faire avec, d'expliquer, justement pour ne pas les traumatiser. Alors j'suis peut-être devenue une vieille chouette mais j'ai du mal à comprendre en quoi s'arc-bouter sur le fait de montrer des photos, des vidéos ou des spectacles avec des gens à poils serait essentiel à 9-10 ans. 

Lire la suite

Réanimez-moi...

Publié le 11 Décembre 2017 par KRo

... oui mais pas tout de suite,
pas trop vite...

Enfin surtout, la prochaine fois qu'on a une animation pédagogique comme celle-là, plongez-moi dans le coma!

Mais quelle honte!

Normalement, une animation pédagogique c'est un moment de formation. Là on avait 3 conseillers pédagogiques en arts, chacun ayant ses disciplines de prédilection, tu peux te dire au départ que ça te fait chier d'être coincé jusqu'à 20 h mais qu'au moins tu vas apprendre 2 ou 3 trucs.

Que nenni.

D'abord, on a démarré par 30 minutes pendant lesquelles ils nous ont dit ce qu'on allait faire et surtout répété que tel ou tel sujet on en parlerait après (dans une seconde ou une troisième partie de l'animation, qui n'arrivera jamais ... mais ... mais (c'est l'écho qui se perd dans le vide de cette formation)). Et puis aussi il y a eu les collègues qui veulent toujours la ramener qu'ont ouvert leurs bouches pour dire des trucs qui font que t'as juste envie que ton voisin t'ouvre la carotide en te plantant son stylo d'un coup sec dedans, tellement t'en as rien à cirer. Heureusement, la Mylène elle est malade ("elle a mangé trop de salade"), enfin, elle est patraque du coup, elle l'a bouclée toute la journée et ça nous a tous fait un bien fou, et là, elle n'a pas ramené sa science sur comment elle fait des trucs à la fois magistraux et magiques en art qui sont trop bien que toi tu sais pas, mais qu'elle elle sait et qui sont vraiment trop géniaux, que tu vois les élèves sont en réussite et tout, c'est trop bien, et tout, c'est trop bien, tu vois.

Ensuite, ils nous ont fait nous réunir par école pour lister tous les projets existants et à venir dans les domaines culturels divers. Donc là en gros, on s'est fait une réunion qu'on aurait pu se faire sur un temps de réunion, pas la peine de se coller ça à un moment où chacun a envie de vaquer à ses occupations, genre moi normalement c'était l'heure de mon cours de pump. Donc bon après, en ce qui me concerne, qui dit pas sport pour une mauvaise raison, dit pile électrique: "Don't you know pump it up, you've got to pump it up..."

Puis, ils nous ont fait poireauter 30 minutes, pendant lesquelles les 3 animateurs s'étaient répartis dans les 2 autres groupes (on était 3 écoles présentes donc on avait dû faire 3 groupes, ils étaient 3 animateurs, je pense qu'il n'est pas nécessaire d'avoir fait de hautes études pour répartir 3 animateurs dans 3 groupes de façon équitable ... bon ... en fait si...). Et donc pendant qu'ils donnaient quelques pistes ou informations aux autres ("ENC...LÉS!" crierait Elie Semoun), nous on a glandé là ... les bouboules.

Puis à l'heure où on devait s'en aller, ils ont voulu faire une mise en commun. Autant vous dire que ça a un peu grondé et que tout le monde a remballé.

Bref, je récapitule : ah ben non, rien a récapituler, on a passé la soirée à rien faire d'intéressant, on n'a rien appris, on a juste rempli un tableau en format A3.

Au revoir et merci pour les huîtres!

Lire la suite

On n'verra jamais mais mais

Publié le 21 Novembre 2017 par KRo

"On n’verra jamais, mais, mais
On n’verra jamais
Un gentil têtard
Avec sa guitare
Chanter des chansons la, la, la
Aux poissons
"

Ça on ne le verra sans doute jamais, il avait raison Henri Dès, en revanche ce qu'on va bien voir c'est Heather, la gosse pénible qu'est partie de chez nous ça a fait 6 ans en juin dernier, réapparaître sous les traits d'une animatrice CLAE à l'essai. 

NOOOONNNNN! 

Quand j'ai ouvert ma porte ce midi et que j'ai vu sa tronche goguenarde, j'ai été super sympa et enjouée et intéressée quant à sa vocation mais à l'intérieur je voulais surtout savoir ce qu'elle faisait là, pour combien de temps et je l'ai revue comme si c'était hier, assise dans mon bureau pour un remontage de bretelles en bonne et due forme.

Non mais je rêve. Je sais qu'au fond c'est bien qu'une gamine qui sait à peine lire, passe son temps à mâcher son chewing-gum de façon ostentatoire et a arrêté ses études après la troisième en ayant passé en tout et pour tout 3 semaines grand max au collège entre la 6ème et la 3ème, trouve un boulot. Mais bon, elle n'peut pas en trouver un ailleurs que dans l'école où elle a fait suer le monde? Parce que là, à part leur apprendre à fumer dans les chiottes ou à se faire les ongles en classe, je ne vois pas bien, non. En tous les cas, j'espère qu'ils ne lui confieront pas un atelier sur le respect, sinon on est mal.
Ah c'est sûr c'est pratique, c'est sur sa commune, mais bon vu que pour ses 18 ans sa famille lui a offert une Golf flambant neuve, elle aurait pu faire quelques kilomètres pour aller jusqu'à la commune d'à côté. Clairement à la mairie, ils ont du mal à recruter ou ils font du social ou les 2, mais en tous les cas, ils font un peu chier.

A quand les interventions en EPS de Fletcher et Milouze ? Je n'ai pas changé les noms parce qu'ils sont tout de même magiques! Ce ne sont pas leurs noms à l'état civil ce sont leurs noms au sein de la communauté, mais bon, qui peut avoir l'idée de choisir ces noms là? Je veux dire mis à part justement Fletcher et Milouze?! 
J'imagine la scène : " Les enfants, on va commencer la séance de vélo. Pour m'aider, j'ai à mes côtés Fletcher et Milouze, allez, formez 3 groupes."

Rien ne nous sera épargné je crois. Le bon côté des choses c'est que j'aurai toujours des trucs à raconter.

Lire la suite

G le taxi

Publié le 18 Novembre 2017 par KRo

Un soir, au moment de la sortie, je suis au bureau avec la psy scolaire en face de moi, on cale des réunions, on discute d'élèves. Ma mi-temps arrive, la stagiaire, Miss Je ne t'adresse pas la parole, J'ai un trou du cul dans le dos, C'est à peine si je dis bonjour, Je gère mais en fait je ne gère pas du tout (oui c'est long comme titre de Miss, appelons-la plutôt Hildegarde), Hildegarde donc, vient me signaler qu'un enfant de l'ULIS fait une grosse crise, là-bas, devant sa classe.

Je me lève tout de suite pour y aller. La psy, elle, ne se sent pas concernée. En même temps si on ne lui a pas fait de fiche sur un gamin, elle ne se sent pas concernée donc c'est compliqué. Faut anticiper qu'il puisse y avoir des situations délicates et imprévisibles avec des gamins et faire des fiches qu'elle classera ensuite sans suite parce que bon au RASED ils se sont comptés, y'a Riri, Fifi et Glouglou et bon ben ils n'ont pas le temps. Je n'sais pas ... je n'sais pas comment ils se débrouillent, si y'en a un des 3 qui s'est fait tatouer le plan de l'école dans le dos ou quoi mais si c'est le cas, je pense que c'est Fifi la maîtresse E parce que je ne l'ai vue qu'une heure depuis le début de l'année et elle ne s'occupe d'aucun élève donc je suppose que c'est elle qui a réussi à s'évader! 

Glouglou lui, il a sa propre technique, mise au point depuis des années: 40 ans de glande feront toujours la différence! Ce jour là, un peu après 14h, je l'avais croisé dans le couloir, il cherchait la psy, qu'il n'a jamais trouvée soit dit en passant. Autant vous dire que Glouglou, c'est David Vincent, c'est pas qu'il se balade d'école en école pour passer le temps et qu'il se planque à droite à gauche en faisant croire qu'il est occupé avec des élèves dans une autre école si bien que toi tu te demandes vraiment quelle est l'école de la circo qui a été choisie pour qu'il y bosse vu que c'est jamais chez toi. Non, c'est pas ça, c'est qu'il s'est fait enlever par des extraterrestres! Enfin, les extraterrestres l'enlèvent régulièrement puis le ramènent quand c'est la fin de la journée de boulot, aux alentours de 16h pour lui donc, parce que c'est sûr qu'ensuite c'est pas le genre de gars qui s'emmerde avec des préparations et tout ça hein. Je ne sais pas ce qu'il leur raconte aux extraterrestres peut-être il leur apprend à faire des marches arrières ou bien à passer inaperçus, bref, on n'sait pas, c'est mystérieux.

J'arrive devant la classe et tombe sur Yven maintenu au sol par Coline, Alberta et l'AVS, elles lui ont glissé un coussin sous la tête pour ne pas qu'il se blesse en se la cognant délibérément, il saigne légèrement de la bouche ou de la lèvre parce qu'il s'est blessé, il crie. Je demande un point sur la situation (dit comme ça, on dirait le Dr Green qui rentre en salle de réa 2 : "Qu'est-ce qu'on a?" mais en vrai c'est moins spectaculaire) et j'essaye à mon tour de lui parler tranquillement (la dernière fois j'avais tenté la manière grosse voix qui crie et se fâche et ça n'avait pas marché du tout). Ça dure. Coline m'indique que normalement, il aurait dû partir avec le chauffeur de taxi qui vient le récupérer certains soirs, lui et 2 autres élèves, mais que là vu la situation, le taxi a dû partir. Elle s'interroge sur la marche à suivre pour la suite des événements. Pendant ce temps là, Yven est toujours au sol, avec 3 adultes qui le maintiennent pour éviter qu'il ne se fasse du mal ou ne leur donne un coup, moi je suis penchée par dessus. C'est toujours trop long ces moments là.

Et voilà qu'arrive Glouglou. Mais "t'étais où où où où où?". Improbable, le gars ça fait plus de 2 h que faute d'avoir pu se planquer dans le bureau de la psy qu'il n'a pas trouvé, il avait été se balader en Maternelle et là, il arrive, sac à dos nonchalamment porté par une des bandoulières et il dit comme ça, tout fort : "Et c'est qui celui là?".
Mais attention, il ne s'intéresse pas au gamin, il ne demande pas s'il peut nous aider, lui le maître spécialisé, il est là, il regarde, il commence à nous tourner un peu autour, le gars est en mode visite, il a son sac à dos, ses baskets, il est à deux doigts de sortir son appareil photo pour immortaliser la scène, il est guilleret, tout foufou. En mon for intérieur je suis en train de me dire : "Tu saurais qui c'est, connard, si tu avais daigné passer voir les élèves de l'ULIS qui a ouvert à la rentrée dans cette école (la troisième sur toute la circo, on ne peut pas dire qu'on croule sous le nombre, même Django il aurait pu les compter sur ses doigts), et peut-être conseiller la collègue qui débute sur ce type de poste."
Et à ce moment là, Coline, l'enseignante de l'ULIS donc, arrivée dans l'école en septembre, regarde ce gars lui tourner autour et lui lance : "Mais vous êtes le taxi ?"
OH PUNAISE, LA RIGOLADE! Avec Alberta ça nous a illuminé notre journée, j'en ris encore et ça s'est passé il y a plus d'une semaine!

"G le taxi il n'va pas partout
Glande par ci par là
Son œil gauche, glauque
S'est fâché avec son œil droit

Tous les p'tits gosses
Tous les instit'
A l'école
Personne ne le voit (mais lui non plus ne nous voit pas)

Dans l'école la la la la la la la
On n'attend plus G
C'est l'habitude
Le RASED est bien enterré

G le taxi
C'est sa vie
Glander au boulot
Y a pas d'âge
Il est comme ça
Il glande au boulot

G, G, G, G"

Lire la suite

Afficher plus d'articles