Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Je m'assois dessus.

Publié le 18 Janvier 2018 par KRo

Hier, j'arrive dans la classe ULIS, le visage de ma collègue s'illumine. Il se trouve que j'arrive par hasard juste au bon moment. Dans la pièce attenante, 3 AVS sont en train d'essayer de maîtriser un gamin qui pique une grosse crise et balance coups de pieds et coups de poings alentour quand il n'est pas en train d'essayer de se mordre lui-même.

Je participe à la fête donc. Et à un moment, j'ai fini par m'asseoir dessus. J'ai cru quelques secondes que ça allait débloquer la situation parce que quand j'ai commenté la scène, le gamin a commencé à sourire mais bon, ça n'a pas suffit. Quelques minutes plus tard, j'étais carrément allongée à moitié sur lui à moitié par terre, avec la désagréable impression de participer à une émission intitulée " Vis ma vie de Teddy Riner", sauf que je ne connais pas bien les prises qui immobilisent. Après ça, dans une tentative désespérée d'essayer toutes les méthodes que je connais pour calmer un gamin, on a tenté de le laisser se relever, et là, il a TOUT balancé par terre, les tables, les chaises, les bouquins, les jeux ... avant que je finisse par réussir à l'attraper par le bras et l'emmener jusqu'à mon bureau pour appeler sa mère. Allez savoir pourquoi, après 20 minutes de lutte, il s'est plus ou moins laissé faire. Mystère.

Note pour plus tard : la prochaine fois que lorsque je passe devant la maîtresse, elle me dit " Ahmed franchement ... ras le cul!", alors que les autres élèves ne sont pas loin derrière, déceler qu'il y a un gros problème et aller rapidement enfiler mon déguisement de Karotista, la catcheuse!

 

Ah et sinon aujourd'hui, il a refait une crise, hurlements, porte dans la gueule d'une AVS, coups. Alors rebelotte, appelée à la rescousse, la maison n'a reculé devant aucun sacrifice : je me suis assise dessus. Et cette fois c'est la méthode du je-te-contrains-très-très-fort-physiquement qui a marché après 10 bonnes minutes. Tant mieux, mais quand même, c'est un peu la roulette à chaque fois cette histoire.

Ensuite, je suis retournée à la réunion à laquelle on m'avait arrachée. Pour tout dire, j'étais un peu tendue. Heureusement, ça n'a pas stressé la référente de scolarité. Quand les parents présents ont demandé si, pour leur enfant autiste en attente d'IME depuis 4 ans, intégrer l'ULIS dans l'intervalle pour être plus au calme, serait une bonne idée. Elle, elle a pris note : "Ah oui, oui, ah oui, oui. C'est à vous de voir, oui, oui, vous pouvez en faire la demande, mmh". (Elle fait tout le temps des petits bruits d'acquiescement comme ça "mmh" "mmh" et des "oui, oui" tout doucement. Ça m'insupporte. Moi j'ai envie de faire comme Ahmed dans ces cas-là, lui sauter sur le râble (de lapin) et lui renverser la table sur sa tronche (de marsouin, tin lin lin).)
Moi, à ce moment là, j'ai dit "PLUS AU CALME? Euh, non je ne crois pas, je viens quand même d'être appelée pour maîtriser un enfant au sol!". Elle, ça va, son rythme cardiaque ne s'est pas affolé et puis d'ailleurs après la réunion, elle n'a pas cru nécessaire de me demander de quel enfant il s'agissait alors qu'elle est pourtant sa référente en matière d'intégration scolaire, puisqu'il est reconnu comme handicapé. Non, elle est partie guillerrette en me lançant un "A la semaine prochaine!". Je t'en foutrais moi. Je vais m'asseoir sur toi et on va voir si t'es toujours aussi ravie après!

Alors, demain, quel est le programme? Ah non, demain Ahmed n'est pas là ... il est à l'hôpital de jour.

Commenter cet article

CHE2S 19/01/2018 18:40

Je vois que même une année "plus calme".....est quand même une année animée!! Courage!
(Bon, quand je lis ça....je me dis que je ne suis pas mal où je suis !!)
L'élue