Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
makarotte.com

PUER PEUT TUER

Publié le 24 Juin 2017 par KRo

Il y a des personnes qu'on devrait étiqueter comme les paquets de cigarettes, mais en gros caractères hein de façon à ce qu'on n'ait pas besoin de s'approcher pour lire.

Mme Lagerbe par exemple.

Hier, elle sonne au portail pour une inscription. Comme je n'avais pas de rendez-vous prévu, je m'y rends pour expliquer qu'il faut d'abord passer en mairie. Déjà visuellement, j'aurais dû me douter qu'il y avait danger : un pull jacquard manche longues et ras de coup par 36 degrés c'est louche, cheveux longs dégueulasses qui faisaient des sortes de mèches indépendantes et séparées à la base du crâne (genre coupe de Smeagol qui se transforme en Gollum ) et des dents de junkies, bien jaunes, rongées et séparées les unes des autres par quelque chose de noir. Mais surtout, dès l'ouverture du portail, j'ai senti son odeur pestilentielle! Alors pourquoi, pourquoi l'ai-je invitée à entrer dans mon bureau pour que je lui fixe un rendez-vous pour l'inscription? La force des habitudes sans doute. Sur le coup, je suis quand même passée devant en me disant que j'allais devoir éviter de respirer pendant quelques minutes, mais peut-être là encore, si j'étais restée derrière, la sensation de suivre un camion poubelle en plein été m'aurait évité de la faire entrer dans mon bureau. Ben oui, parce que je ne suis pas Jacques Maillol et que mon bureau est exigu, donc même si elle n'a pas passé plus de 4 minutes dans mon bureau et, dieu merci, elle ne s'est pas assise (sinon j'aurais dû brûler la chaise ensuite vu que son revêtement est en tissu), j'ai senti que tout le contenu de mon estomac cherchait désespérément à remonter. 

UNE ODEUR mais jamais de ma vie je n'avais senti un être humain qui puait autant, et pourtant rappelez-vous je me suis déjà retrouvée coincée en réunion à côté d'un gars qui sentait la vieille pisse, c'était en juin 2014 (cf article "Si tu veux monter au cocotier"). Là, franchement elle avait dépassé le stade de la vieille pisse, y'en avait c'est sûr mais y'avait aussi tout un tas d'autres odeurs qui me laissent à penser que la dame vit dans une poubelle d'ordures ménagères avec du jambon blanc qui a dépassé la date limite de consommation depuis plusieurs jours, des peaux de melon, des couches pleines de merde et du vomi de Gognol et que, bien entendu, sa benne est exposée plein sud. Au secours! Laissez-moi sortir!

Bref, je l'ai reconduite vers la porte d'entrée et je l'ai laissée aller jusqu'au portail, je n'en pouvais plus. Ensuite, j'ai essayé de raconter ma mésaventure à madame Dupuy mais j'ai été prise de hauts-le-cœur qui m'ont empêchée de parler. Ça m'a duré facilement 5 bonnes minutes, il a fallu que j'aille prendre l'air, madame Cédepé, qui passait par là, s'est même inquiétée en voyant ma tête, j'avais dû brutalement virer au livide.

Mais comment vais-je faire quand cette dame va revenir pour son rendez-vous d'inscription? Comme je n'ai pas de menthe qui pousse à proximité, impossible de m'improviser un masque à gaz berbère, comme pour visiter une tannerie à Marrakech. Il faut que je trouve une solution d'ici jeudi, me coller un Tictac dans chaque narine peut-être? ou trouver un prétexte pour faire l'inscription à l'extérieur, dans la cour par exemple? C'est un vrai problème, rien que d'y penser j'ai l'estomac qui me supplie.

Commenter cet article

Vro 24/06/2017 10:59

La goutte d'huile essentielle de menthe poivrée sur un kleenex!! Ça marche, use te promets!! Tu fais genre t'es enrhumée et tu portes le mouchoir à ton nez régulièrement...
Ce serait bien de la recevoir ailleurs que dans ton bureau histoire que t'aies pas l'impression de respirer ça tte la journée....