Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
makarotte.com

Parlons gâteaux

Publié le 11 Mars 2017 par KRo

Ce n'est plus possible, il faut crever l'abcès, les gâteaux d'anniversaire en classe sont généralement une plaie! 

Evidemment que beaucoup d'enfants ont envie de fêter leur anniversaire à l'école et évidemment que dans environ un tiers des cas, les parents font ça bien, ils préviennent à l'avance, ils organisent proprement les choses, voire même ils découpent le gâteau avant de l'apporter. Mais les autres, les autres, punaise ce n'est pas possible.

Et voilà, un parent débarque la gueule enfarinée à 14h27 alors que toutes les classes sont déjà rentrées depuis bien longtemps, il te colle dans les bras un énorme gâteau plein de crème que t'es obligé d'aller porter au collègue qui découvre qu'il va devoir amputer son après-midi d'au moins un quart d'heure s'il veut faire les choses bien, pendant que toi, tu as laissé ta classe toute seule.

Un gamin, le matin, te tend un sac, à 16h quand tu sors son contenu, tu te rends compte qu'il faut que tu coures chercher un couteau, qu'il faut que t'envoies un élève chercher de l'essuie-main aux toilettes en guise d'assiettes et tu renonces à servir l'oasis et le coca parce qu'à moins de les servir directement dans les mains des gosses ou dans leur bouche à la régalade, ben tu ne sais pas comment faire, t'as pas de verres. 

Alors des fois, t'as anticipé, t'as regardé dans le sac le matin et du coup tu vas faire la manche auprès de tes collègues pour savoir s'il ne leur reste pas des verres en plastique d'un anniversaire précédent. Mais c'est pénible quand même, je ne comprends pas, les parents à quoi pensent-ils? Ils comptent sur le fait que sur tes deniers personnels tu vas aller acheter des assiettes en cartons et des verres en plastiques pendant ta pause déjeuner, c'est ça? Ils pensent que tu vas aller surprendre le personnel de la communauté de communes que tu ne croises jamais, en les attendant à la sortie des cuisines devant lesquelles tu ne passes jamais, pour les soudoyer? "Hey, pssst, psst, t'as des verres? Allez fais pas ta pute, t'as bien des verres, même sales, je ferai la vaisselle, allez vas-y ..."

Et les gâteaux à la crème quand même, ils ne peuvent pas faire un gâteau tout simple au chocolat, un marbré, un cake et garder la chantilly pour la maison? Naon, faut qu'ils t'amènent un truc énorme qui déborde de crème au beurre ou de ganache qui va t'obliger à sortir du frigo la moitié des repas des collègues, qui va coller dans les mains des gosses et dégueulasser les tables.

Ah et sinon je disais un, mais le mieux c'est deux ou trois gâteaux quand même parce que découper en 27 un seul cake et avoir l'air super ravie pour l'enfant de partager cette maigre pitance avec ses camarades ça m'est arrivé et franchement t'es mal à l'aise pour le môme. En plus, pour accompagner, y'avait 1 litre de jus de pomme, pour 27, ce coup là, j'étais contente de ne pas avoir de verre pour avoir une bonne raison de ne pas le servir.

Et puis y'a quand même des idées extraordinaires qui passent par la tête de certains parents!

C'est comme ça que depuis plus d'un mois, traînent, dans leur emballage, dans la salle des maîtres, 2 grandes nappes de fêtes, types nappes pour recouvrir une grande table avant d'accueillir un banquet de Noël. Je ne sais pas, les parents devaient penser qu'on a une salle de réception avec des tables pour 12 convives, un DJ et une boule à facette ... bizarre ...

Et mon idée préférée, c'est celle de la mousse au chocolat! Un énorme saladier de mousse au chocolat qui rentre à peine dans le frigo et livré sans coupelle, ni assiette, ni louche ou cuillère de service ni petites cuillères. Moi perso, je l'aurais rendue aux parents le soir, la mousse.  Mon collègue, lui, a voulu être sympa (moi ce n'est pas mon genre, tout le monde le sait), et tous les enfants ont plongé leurs mains l'un après l'autre dans le saladier. Moi je trouve ça crado mais bon ...

Allez, la prochaine fois, plutôt que de râler en découvrant que je n'ai pas de verre, je vide l'oasis dans une poubelle et je soulève les élèves les uns après les autres pour qu'ils trempent leur visage dedans, comme on faisait dans les soirées d'intégration à l'ESC dans une grande poubelle pleine de pastis!

Commenter cet article

Chris 13/03/2017 21:39

Ah oui, les anniv....
J'ai élaboré des petites stratégies pour moins galérer :
- je préviens dès la réunion de rentrée comment ça se passe
- sur le calendrier du mois(qu'on utilise en "questionner le monde" et sur lequel je donne des devoirs pour être un peu plus sûre qu'il sera regardé à la maison) je fixe un jour où on fête les anniversaires du mois, ça fait 1 fois au lieu de plusieurs
- les gamins ou les parents selon le niveau s'organisent ou bien c'est moi qui fixe qui apporte quoi
- et détail qui a son importance, je garde une part de gâteau de côté au frais pendant les 2 jours qui suivent, au cas où il y aurait un pb alimentaire, on ne sait jamais....
- j'ai des bougies et des allumettes en classe (sous clé quand même...)
bon il y a quand même toujours des imprévus et des ratés, ça fait partie du métier !!!

15/03/2017 19:52

Oui les imprévus et les ratés on est d'accord, ça fait partie du métier ... contrairement aux coups et aux insultes, mais ça les parents de Gustavo, par exemple, ne le comprennent pas.

Lucia 12/03/2017 09:57

J'avoue que ça... C'est dur.
Un de mes tout premier stage quand j'étais à l'université, s'est déroulé en 1P (votre équivalent de la maternelle, les enfants ont 4 ans là-bas). Alors évidemment, les parents veulent qu'on puisse fêter avec les enfants leurs anniversaire, une maman me donne un sac avec des gâteau (SEC, genre marbré chocolat justement, donc merci la maman !!) et, MIRACLE, un couteau.
... Mais rien d'autre.

Au cours de l'après-midi (où j'étais seule, ma formatrice étant en co-formation à l'université), j'ai eu des cas d'élève disparaissant car voulant se cacher pour "jouer" (haha. ahahahahhaa. HAHAHAHAHAHA. Tuez moi. C'est la première fois que j'ai pleuré en classe. >_> Et je ne PLEURE PAS normalement...). Du coup mon après-midi a été un... tantinet agité.
Quand, au final, je me rappelle de ce fichu gâteau, c'était juste avant la récré. J'ouvre le sac, me rend compte qu'en fait, contrairement à ce que j'avais cru en jetant un rapide coup d'oeil à 13h30 :

1. Y a pas un mais DEUX gâteaux.
2. Y a des boissons mais pas de verres ??
3. Y a un couteau, mais ni serviettes, ni petites assiettes ???

Bref, la galère et la joie totale :D
Je me débrouille, donne une part de gâteau à chaque gamin... et me retrouve du coup au final avec un gateau encore entier parce que, coucou, les 1P, ça mange comme des oiseaux quand même hein. Ces derniers partent à la récré avec leur trésors sur des mouchoirs piqués à ma formatrice parce que j'avais pas mieux, et moi...
... je me retrouve à nettoyer rapidement la classe parce qu'évidemment, bah, ils avaient écrasé des miettes par terre et c'était dégueu.

A 4h, j'ai rendu le sac à la maman, échevelée, crevée, à plat.
Elle s'est énervée parce que je n'avais pas donné le second gâteau, ni distribué les boissons.


...
J'ai eu des envies de meurtre.
Depuis, à la rentrée, j'ai toujours une petite annotation sur les anniversaire dans le document que je distribue à la réunion de parents. Dans le paragraphe est noté que je fête avec plaisir l'anniversaire des pious, mais que pour ça faut se préparer, aka gâteau, serviettes, couteau à découper si possible (ou prévenir en donnant le sac), et si y a boissons : VERRES, AVEC. Sinon je fais comme je peux et je renvoie le reste.
... Bah j'ai eu à renvoyer parfois, mais au moins, les parents étant prévenus, j'avais pas (trop de) problèmes. Wouh.

...
Hum et pardon pour le pavé et l'étalage de vie.

12/03/2017 10:57

Ça fait du bien de l'écrire, hein!