Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
makarotte.com

Envahir la Pologne ou enculer Thérèse

Publié le 18 Mars 2017 par KRo

Anton est un enfant de 10 ans qui ne supporte pas ou plus aucune frustration. En a-t-il trop subi chez lui ou pas assez? C'est une question à laquelle je ne sais pas répondre mais ce qui est sûr c'est qu'actuellement, n'importe quelle personne autour de lui est susceptible de lui déclencher une frustration telle qu'il ne peut la supporter.

C'est compliqué du coup : un enseignant en classe ou dans la cour lui dit "Ne fais pas ça.", il s'énerve; On lui demande de s'asseoir, d'entrer ou de sortir d'une pièce, il s'énerve; Un élève devant lui ne lui tient pas la porte, il s'énerve; Ce n'est pas lui qui est interrogé alors qu'il lève le doigt, il s'énerve; Il fait UNE erreur dans un exercice, il s'énerve ... Enfin bref, il est tout le temps énervé. Tout le temps. Et du coup, s'il était en classe, il en sort et s'il était dans la cour, il retourne se cacher en classe. Si on lui demande de rentrer dans mon bureau ou dans la classe, il s'accroche au mobilier à l'extérieur ou à la rambarde de l'escalier pour ne pas rentrer et aux tables de la classe pour ne pas sortir. C'est pénible.

Et puis, comme il doit considérer qu'il n'est pas assez énervé comme ça, Anton est aussi dans la provocation. Pour être sûr de trouver des occasions de se faire réprimander, des fois qu'on passerait un quart de journée tranquille (oui je dis un quart parce que de toutes les façons, dès qu'il va en récréation c'est mort, là c'est frustration sur frustration, d'ailleurs sa mère me l'a dit : "La psy est d'accord avec moi, on ne fait que le frustrer dans cette école!"). Cet enfant a été élevé pour être un dictateur mais malheureusement l'intendance ne suit pas que voulez-vous. Je ne vois qu'une solution, il faut qu'il s'achète un pays.

En attendant de savoir à quelle date exacte il va envahir la Pologne, jeudi, Anton, encore une fois frustré par sa maîtresse, Thérèse Lafaille, a écrit sur un post-it : "Je l'encule, elle !!!"
Et il a exhibé ce post-it fièrement devant toute la classe.

Et moi le soir, je me suis retrouvée à dire à l'Inspecteur au téléphone : "Hey, M'sieur Pierre, y'a en élève très malpoli qui a écrit sur un post-it qu'il voulait enculer Thérèse!". Toute ressemblance avec une scène du "Père Noël est une ordure" n'étant pas tout à fait fortuite.

Franchement, le lendemain, la psy scolaire m'a proposé de rencontrer Anton ensemble, pendant un moment calme pour trouver avec lui des solutions pour qu'il évite de s'énerver et aussi des façons de réparer le mal qu'il fait quand il déborde. Alors on s'est retrouvées toutes les deux avec Anton autour de la table. Elle, elle parlait doucement, lui expliquait les choses, peut-être pouvait-il aller se calmer dans un coin de classe, prendre un livre, écrire ce qui le met en colère ou s'y reposer ... Lui avait la tête tournée, tout chafouin, il n'a pas sorti un mot ni même un son pendant 20 minutes. Et moi, moi je n'avais qu'une seule envie, lui demander le plus tranquillement du monde : "Alors comme ça tu souhaites enculer Mme Lafaille? Alors comment on s'organise? On te permet de faire ça dans un coin de la classe ou bien préfères-tu avoir accès au placard à matériel d'EPS? Et ces tendances gérontophiles tu en as parlé déjà? Elle en dit quoi maman?"

 

Commenter cet article

VRo 18/03/2017 17:49

On peut choisir, nous???

18/03/2017 19:19

Vilaine, je sais ce que tu vas choisir.