Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
makarotte.com

10 000 pas

Publié le 12 Mars 2017 par KRo

Heureusement, on peut compter sur les élèves pour nous maintenir en forme, alertes!

Vendredi par exemple, après avoir été alertée par son enseignante du fait que Miguel s'était encore enfermé dans les chiottes juste avant que la classe ne sorte en récréation, je cherche un tournevis et monte. Le temps de faire cela, le gosse n'est plus dans les dites toilettes. Je me charge de fouiller tout l'étage pendant que ma collègue part vérifier si finalement Miguel est descendu dans la cour. 

Je redescend, croise Gustavo avec son air de crevette avariée tout juste vomie par un vieux calamar boulimique, il a une équerre de tableau à la main et l'agite, fier de son trophée. Pas le temps de discuter, je la lui arrache des mains au passage, la dépose dans la seconde qui suit dans les mains de son AVS qui sort d'une classe dans laquelle elle était partie chercher une autre équerre faute de pouvoir reprendre celle dérobée par Gustavo à sa maîtresse et j'avance.

La collègue me confirme que Miguel est bel et bien allé dans la cour. J'y vais, le trouve, lui indique avec fermeté que s'il veut passer du temps caché dans les toilettes pendant les récréations et nous obliger à aller l'y chercher, il va venir en parler un peu dans mon bureau et là le gosse se barre en courant. Bien entendu, je ne vais sûrement pas lui courir après, j'entame donc mon entraînement à la marche merdique (c'est un peu comme la marche nordique sauf que t'as pas du tout envie de marcher, t'es en talon, tu arpentes la cour dans tous les sens en maintenant un écart de 3 à 5 m avec l'élève qui tourne et vire, voire tourne en rond autour des arbres et des bancs, et crie tel un possédé "J'ai rien fait!", et toi tu lui dis qu'il doit s'arrêter et venir avec toi pour parler calmement). Après environ 3 minutes d'entraînement, je finis par choper le môme à l'occasion d'une petite pause de sa part et le fait rentrer jusqu'à mon bureau en mode engouffrons-nous dans la voiture de police (bras dans le dos, attention à la tête).

Il s'assied dans mon bureau, j'attrape le téléphone et cherche le numéro de ses parents tout en lui parlant et là, le gosse détale.

Punaise, c'est reparti pour prêt de 7 minutes de marche merdique.   

Alors quand après que la sonnerie a retenti depuis au moins 3 minutes, alors que je suis toujours en pleine marche merdique, j'aperçois Anton à quelques mètres de moi qui s'est assis sur la murette, collé au grillage parce qu'il refuse d'aller se ranger et de retourner en classe, j'ai dit tellement fort "Anton, tu bouges!" en indiquant la direction avec mon doigt que même le vieux monsieur qui marchait sur le trottoir de l'autre côté de la route, m'a regardée avec l'air de dire "Ouiiii madame, j'arrive!".
D'ailleurs, Anton, derrière lequel il m'est déjà arrivé d'effectuer quelques minutes de marche merdique, a bien compris que je n'étais plus disposée pour les palabres et que le bâton de parole, s'il n'obtempérait pas dans l'instant, il allait se le prendre dans la tronche et il n'a pas moufté et a rejoint sa classe sans demander son reste pour une fois. C'était déjà ça.

Allez, qui veut fonder avec moi le premier club de marche merdique?

Commenter cet article