Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Fffiuuu

Publié le 15 Juin 2015 par KRo

On prend le bus avec les CM2 pour partir au musée, en cours de route, je me retourne, un gosse bouffe un énorme bonbon quille dégueulasse qui dépasse à moitié de sa bouche. Il a une tête à claques ce gosse. Moi là, arrivée au mois de juin, mais soyons honnête déjà depuis plusieurs mois, je le vois, j'ai envie de le tarter, alors je pense : "Ben faudrait pas qu'il pousse trop mémé dans les orties lui, parce qu'il va vraiment finir par se prendre une beigne ce petit con!"

5 minutes plus tard, je me retourne, un autre gosse a une sucette dans la bouche. Je me déplace, il la planque vite fait entre les sièges du bus. Mais quel crétin celui-là, sa bouche est toute bleue ... crétin, crétin, CRÉTIN!!!

On fait notre visite, ça ne se passe pas trop mal pour mon groupe, mis à part Kévin qui passe l'essentiel de son temps à faire chier ses petits camarades et que je colle donc dans un coin et qui s'endort. En repartant, je dis merci évidemment au guide/animateur, 2 fois même, mais apparemment il ne m'entend pas puisque au moment où je vais fermer la porte après avoir fait sortir tous les élèves j'entends : "ET AU REVOIR MADAME !". Je me retourne, un brin étonnée par le ton qu'il emploie, et là il me gueule "BEN OUI, VOUS PARTEZ LÀ COMME ÇA ET VOUS NE DITES RIEN!". Alors je me rapproche de lui et contiens cette envie violente de lui sauter à la gorge tout en lui hurlant que je n'aime pas trop son ton ultra agressif, je me retiens ... je respire, je souffle, j'ouvre mes chakras.

Kévin me fait chier pour monter dans le bus, je le fais donc monter en dernier, en attendant son tour, lui et sa coiffure des jeunesses hitlériennes consanguines gueulent : "VA TE FAIRE FOUTRE ENCULÉ!" à un automobiliste qui klaxonne dans la rue. Envie de claque dans sa tête.

Cet après-midi, il refuse de sortir en récréation, je le saisis par le poignet pour le sortir de classe. Puis il refuse de rentrer en classe un quart d'heure plus tard, je saisis à nouveau son poignet, il se laisse tomber de tout son poids, je le traîne dans le couloir, il s'accroche aux porte-manteaux, je tire plus fort, il essaye par tous les moyens de m'empêcher d'avancer, je finis par choper sa cheville et le ramène en classe comme ça, un bras dans une main, une jambe dans l'autre.

Ce soir, je suis fffiuuu ... fatiguée. Allez, plus que 3 semaines.

Commenter cet article

Vro 15/06/2015 21:38

Moi je dis après tout ça faut aller réfléchir un bon coup!

15/06/2015 22:33

Une bonne réflexion à environ 6°?