Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

J'ai 1 défaut

Publié le 17 Juin 2014 par KRo

Apparemment j'ai tendance à montrer ma culotte. Alors il y a eu cette vieille histoire de culotte vue à travers ma robe blanche à la pré-rentrée il y a 3 ans et là il paraîtrait que pendant le conseil d'école j'ai photographié mes voisines d'en face plusieurs fois pendant cette réunion.

Bon ben ça vire au trouble obsessionnel compulsif cette histoire, dire que je croyais que mon problème c'était le sucre, une trop bonne descente, la psychorigidité, la vieillesse.

A ma décharge il n'est pas facile facile de rester concentrée sur sa jupe qui remonte ou sur le fait de garder ses jambes serrées quand on est assise alors qu'à sa gauche on a une parent d'élève élue qui varie entre désagréable et carrément agressive. C'est clair que si j'avais été derrière un vrai bureau avec voile de fond j'aurais pu m'asseoir comme une caillera, genoux en première position en mode ouaich ouaich : "Ouaich madame, t'as grave déliré sur cette histoire de yiéka, tu vas nous labourer la couenne pendant combien de temps j'avoue ça gave là!"

Au lieu de ça, la stagiaire elle a dit qu'elle avait admiré mon calme, si ça c'est pas du compliment!

Les parents franchement souvent ils ne comprennent pas bien comment l'école fonctionne, c'est une chose qui peut tout à fait s'entendre mais le problème c'est que parfois ils ne veulent pas écouter les explications qu'on leur donne, ils veulent juste nous imposer leur idées, nous dire ce qu'on doit faire et comment on devrait le faire. Et en prime cette dame là, elle a ce très pénible défaut qui consiste à nous prendre de haut comme si elle elle savait et que nous mollusques de pauvres glands de fonctionnaires sous-payés du mammouth qui avons sans doute découvert hier ce métier on n'était trop cons ou trop englués ou trop bas de plafonds ou trop incompétents pour faire les choses correctement.

MAIS connasse et si tout simplement ce que tu proposes ne nous intéresse pas du tout d'un point de vue projet pédagogique, jusqu'à preuve du contraire c'est nous qu'on a le concours et l'expérience non? On travaille pour un service public, pas à ton service personnel ...

ET connasse, avant de nous faire chier genre "il faut faire si, il faut faire ça, mais pourquoi vous faites pas comme si, parce que moi ..." peut-être que tu peux prendre 2 secondes pour réaliser que ce qui peut se faire dans une famille ne peut pas forcément se faire à l'échelle d'une classe ou d'une école et qu'il y aussi des bonnes raisons pour cela, comme protéger les enfants ou ne pas se substituer aux parents et que si certaines règles ont été établies au fil des ans et des expériences ce ne sont pas que des lubies. Par ailleurs, une école ça ne se gère pas comme une entreprise, et si on a des partenariats avec la mairie, chacun a sa place et ses domaines de compétences, moi je vais pas faire leur boulot et j'ai horreur qu'ils viennent marcher sur mes plates-bandes, chacun son taf, son expertise.

De plus, tu peux remballer ta condescendance parce que nous à aucun moment on a besoin de toi pour faire travailler nos élèves de notre mieux, nous, même avec une craie et une pauvre ardoise on peut faire avancer nos élèves, on en a rien à foutre de ton fric que tu veux collecter avec ton assoc et que tu penses être un moyen de pression pour obliger les classes à faire, par exemple, des classes transplantées. Bien entendu que plus on a de moyens et plus c'est confortable mais est-ce qu'au final ça change quelque chose à notre objectif premier, à notre cœur de métier, ben non!

On n'est pas là pour organiser des voyages nous, on t'emmerde, on est des guerriers, des médecins de brousse, si tu voyais ce qu'on est capable de faire avec du papier alu ou des emballages alimentaires, ça va des arts plastiques à la géométrie en passant par la production d'écrits alors ton fric, tu sais où tu peux te le mettre!

D'une vulgarité cette dame, je vous jure, vraiment... moi à côté, même avec mes problèmes de toc de culotte, j'étais une véritable princesse: la grandeur de Charles de Gaulle et les bonnes manières de Nadine de Rothschild, j'te jure madame.

Commenter cet article
G
Un instant, j'ai cru que tu allais dire : "les bonnes manières de Nadine Morano" ...
Répondre
M
Ah ben je suis trop dèg' pour toi à cause de la reum trop bouffonne ! nike sa reum la chemo !!!
ça te laisse même plus le temps de montrer vraiment ta touffe !
trop vénère...
Répondre
K
Ah, ça me donne envie de chanter:
"Salope t'as pas de culotte bouououh
Salope t'as pas de culotte bouououh"
C
Merde! Je suis pas la première à te lire... T'es trop connue. Ça devient dur! Si à 23h56, je suis pas number one !!! Merde alors
Répondre
S
alors pas de culotte dans l'histoire ?? décevant quand même ...même une fabriquée en papier journal pour le cours d'arts visuels non sponsorisé ?
Répondre