Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Donnez-moi une fenêtre, je saute!

Publié le 21 Janvier 2014 par KRo

8h39, je reçois la maman d'une élève de CM2 qui s'est fait tripoter hier midi pendant le temps d'interclasse géré par les animateurs municipaux, par un gamin de CP handicapé en intégration chez nous : j'explique la situation, le handicap, je m'excuse à la place du gosse, je dis que je vais le voir dans la journée pour faire le point.

9h, première équipe éducative, la gosse lit à peine alors qu'elle est en CE1, elle a de réels problèmes de compréhension, on propose une orientation en CLIS, palabres et négociations, la maman s'en fout, elle ne veut pas scolariser sa gamine dans une autre école parce que c'est pas pratique, même si on l'aide à faire les papiers pour obtenir qu'un taxi vienne la chercher et la ramener, même si sa gosse est à la ramaMASSE et que d'ici quelques temps elle va finir par s'en rendre compte et en souffrir.

10h, deuxième équipe éducative, petite de CP en grosses difficultés, évidemment jusqu'à cet été elle vivait chez sa mère qui l'envoyait tellement peu à l'école que la petite était étonnée en début d'année qu'il y ait école du lundi au vendredi. Elle a même été près de 5 mois en vacances d'été, forcément ça n'aide pas, bonjour misère.

11h, équipe de suivi, les personnels de l'ITEP où le gamin se rend 3 demi-journées par semaine sont dépassés, pour eux il ne relève pas de leur structure, on s'oriente vers de la psychiatrie, mais en attendant d'avoir les bilans, les autorisations et tout le bordel ben on se le garde un max de temps dans l'école. La mère, elle s'en contrefout tellement qu'elle est la moins intéressée par la conversation des 7 personnes présentes. Elle souhaite simplement que son fils soit pris en charge toute la journée par d'autres gens, et si on peut le coller en internat se sera encore mieux, il a 8 ans.

12h30 Pause, aahahahahahah " Misère, misère -E, c'est toujours sur les pauvres gens que tu t'acharnes obstinément!"

14h, je reçois une maman pour lui expliquer que son fils manque trop l'école, elle m'explique qu'il fait la loi à la maison et que le matin quand il fait un caprice pour ne pas venir, elle lâche l'affaire au bout de 10 min. Je joue mon rôle d'éducatrice, je lui explique gentillement que ce n'est pas lui rendre service, il est en CE2 et ne sait toujours pas écrire son prénom de 4 lettres.

14h20, je m'entretiens avec un CM1 qui insulte les autres élèves de la classe en se cachant derrière un pseudo lorsqu'ils jouent en ligne le soir sur un jeu que je ne connais même pas.

14h35, je m'entretiens avec le tripoteur de la veille : et pourquoi, et c'est pas bien, et tu te rends compte, et tu vas aller t'excuser.

14h50, je m'occupe à présent de remonter les bretelles à deux gosses qui ont forcé un troisième à leur ramener des bonbons.

15h02, les gamins sont en récré, un type d'environ 30/35 ans se pointe au grillage en vociférant, il hurle comme un possédé qu'il va défoncer un gamin de 8/9 ans, il marche de long en large le long du grillage, le secoue, hurle, impossible de lui parler, les gamins ont peur, on commence à les faire rentrer, le gars hurle, il part, les gamins sont choqués, certains racontent qu'il a dit qu'il allait revenir avec une carabine, qu'il attendrait le gosse à la sortie ...

15h10, je tente d'éclaircir les racines du problème, il n'y en a pas vraiment, un petit différend entre gosses réglé une semaine plus tôt en classe.

15h17, un voisin vient témoigner de ce qu'il a pu voir quelques minutes plus tôt.

15h24, je croise une classe avec au moins un gosse en pleurs, stresssssss...

15h25, j'appelle la police municipale, personne.

15h26, donnez-moi une fenêtre, je saute!

15h27, je vais chercher le gamin tripoteur pour qu'il fasse ses excuses à sa victime. J'entre dans la classe en plein débrief sur ce qui vient de se passer, c'est stressssssssss et délirium.

15h33, j'appelle les gendarmes, je leur demande d'être là à la sortie.

15h37, je prends le temps d'écrire un courrier à une maman qui a pensé que ce n'était pas utile de venir la veille à l'équipe éducative qui devait statuer sur l'orientation en SEGPA de sa fille.

15h45, je suis interrompue par Dylan qui s'échoue dans mon bureau parce qu'il a cassé les burnes à sa maîtresse toute la journée et que là trop, c'est trop, je lui fais la morale, lui explique qu'il m'emmerde vraiment mais ce en utilisant de jolis mots bien choisis, je lui dis d'aller s'asseoir un peu dans le couloir devant ma porte pour méditer sur sa connerie chronique.

16h20, je reçois la famille du type qui précédemment vient de me traumatiser 300 élèves en 5 minutes, sa mère, la grand-mère d'une élève donc, m'explique combien il est gentil et combien il a pété les plombs. J'explique à quel point c'est inadmissible et traumatisant pour tous les gosses.

16h40, je rappelle les gendarmes avec nom et adresse, ils vont passer lui mettre les points sur les i.

17h00, le papa du gosse menacé m'appelle, la maman a été contactée plus tôt par la maîtresse, je donne des explications sur la situation.

17h15, j'appelle l'inspection, je les mets au courant.

17h20, j'ai un peu de temps pour bosser sur des trucs qui relèvent de mon boulot et pas de celui d'assistance sociale, gardien de la paix, psy ou je ne sais quoi.

17h45, j'en ai ma claque, je me barre, le téléphone sonne, je décide de ne pas répondre, j'entends le message d'une maman qui trouve inadmissible qu'il se soit passé un incident important à l'école et qu'elle n'ait pas été mise au courant alors elle veut que je la rappelle, dès que j'aurai son message. Mais oui bien sûr, et puis les 200 autres parents aussi, je vais tous les appeler un par un pour leur foutre les boules parce que j'ai un call center qui travaille pour moi 24h/24.
Je me casse en pensant que ce message est sans doute le premier d'une longue série ...

Quel bonheur! Vivement demain! j'ai hâte de faire le service après-vente de cette journée!

Commenter cet article

3615 22/01/2014 20:14

Quel boulot... Je ne sais pas quoi dire d'autre parce que là, effectivement, faut ajuster ses dix casquettes pour faire au mieux face à la crise... Psy, assistante sociale, flic, DRH, secrétaire, infirmière, vigil... Et dès qu'on a un créneau de libre, vite, la casquette d'instit, on sait jamais, ça peut marcher... On les cumule, sauf que c'est pas des mandats et qu'on ne sera pas plus reconnu, dommage... Allez, courage, hauts les coeurs, plus que cinq semaines et deux jours!!! Et bravo Madame la Directrice!!!

KRo 22/01/2014 16:06

Bon et bien merci l'équipe, faut croire qu'on a géré ça comme des champions, et que la plupart des gosses et des familles nous font confiance parce qu'au final il n'y a eu que quelques parents qui ont téléphoné ou bien sont venus soit avant l'heure d'ouverture du portail, soit après l'heure de fermeture du portail (pourquoi ne peuvent-t-il pas venir au moment où le portail est ouvert? Mystère ...)

ludinette 22/01/2014 10:39

Nan sans déconner "COURAGEEEEE" et j'aimerais bien les y voir tous les abrutis qui passent leur temps à critiquer les profs !!!!

ludinette 22/01/2014 10:38

Roooh ça va...si je ne m'abuse, t'as pris 1h30 de pause !

KRo 22/01/2014 16:12

Ouais je sais, c'est ma bonne résolution de cette année, essayer de profiter le plus possible de la pause méridienne pour justement me poser.

Marie 21/01/2014 22:18

Putain ça manque les mercredis libérés dans ces cas-là !