Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
makarotte.com

Ecole, rire et râleries.

Como se llama la mama de Pedro ?

Publié le 17 Novembre 2013 par KRo

Bon voilà à peu près l'étendue de mes connaissances en espagnol, ah non il y a aussi Todas las promesas de mi amor se irán contigo me olvidarás me olvidarás, junto a la estacion yo lloraré igual que un niño porque te vas, porque te vas, bon avec ça je ferai pas un discours à la Fidel mais en revanche j'ai pu inscrire deux ninõs (Ich bin bilingue), qui eux parlent uniquement l'arabe et l'espagnol! Alors c'est bien, ils arrivent en cours d'année, déjà pour les enfants c'est toujours difficile et ils parlent pas la langue en plus. Alors je les inscris, grâce à une amie de la maman qui parle un peu le français (à peu près aussi bien que moi qui parle le turc mais uniquement sous la torture) et oui, pauvres gosses, il faut bien les scolariser ces mômes ... et je suis gentille et souriante pour pas trop les effrayer, tout en leur disant que ça va vraiment être dur dur pour eux ... mais bon ils parlent pas la langue alors je pourrais leur donner la recette de la crème pâtissière, ça leur ferait le même effet je pense.

Ensuite, j'appelle l'inspection pour savoir si par hasard il n'y aurait pas, pas trop loin dans les environs, des cours de français pour la maman qui est en demande mais qui n'est pas motorisée (j'adore cette expression, je visualise bien la maman juchée sur des petites roues à pneus, se déplaçant en pétaradant comme une mobylette, ça me plaît) et là, le conseiller péda m'explique que non, non, je ne peux pas inscrire les enfants comme ça, parce qu'à partir du CE1 on considère que le "bain de langue" n'est pas suffisant pour apprendre et que la famille doit contacter l'ENAF (une sorte d'institut qui fabrique du pâté et dispense des cours aux allophones - i.e les gens qui comme Nabilla ne maîtrisent pas la langue mais ne sont pas obligés d'avoir des cheveux pour essayer de l'apprendre - ). Bon, bon, bon, je m'en vais expliquer ça à la maman qui n'est toujours pas plus motorisée et l'ENAF le plus proche n'est pas tout près. Alors elle s'en retourne avec les coordonnées glanées sur internet et toutes mes jolies mimiques accompagnant le dressage d'une jolie petite bûche à la crème et mon discours sur le fait que les petits doivent passer des tests pour savoir si par hasard il ne leur serait pas profitable de passer quelques temps dans une CLIN (classe d'initiation pour non francophone) avant d'être jetés dans la fosse aux lions de l'école.

Ensuite de mon côté j'ai cherché quelles sont les gentilles collègues qui ont le bon niveau de classe et le bon aloi de parler l'arabe ou l'espagnol pour pouvoir leur annoncer que j'allais leur coller du boulot en plus pour préparer leur classe du coup. Et puis on a attendu ...

Mais en fait on n'a pas attendu longtemps, au bout de 4 jours, message sur le répondeur de la dame de l'ENAF qui voulait me parler et 2 heures plus tard, j'avais même pas eu le temps de rappeler, la maman elle revenait avec un papier magnifique indiquant trois possibilités mais une seule cochée :

1) les enfants ne relèvent pas d'une CLIN : PAS cochée, donc ils sont bien dans la cible.

2) il n'y a plus de place actuellement dans les CLIN : PAS cochée non plus, donc c'est tout bon.

3) la famille habite trop loin pour scolariser les enfants en CLIN : VOILA, celle-là elle est bien cochée! Euh, je l'ai pas dit moi en début de semaine que la dame elle était pas motorisée, y'a personne qu'écoute ou quoi?! Bon voilà, on est bien avancés avec ça! Et puis bien sûr pas l'ombre d'un petit dossier avec des pistes pour aider les enseignants à faire le boulot hein, pas un kit d'accueil ou je ne sais quoi "Les mille et une astuces pour faire la classe à 26 gamins qui ont déjà 5 niveaux de capacités différents et à celui-là en plus qui comprend rien à la langue mais à qui faut quand même faire comprendre les spécificités de la crème chiboust comparée à la crème diplomate". Rien! Que dalle: Demerden sie sich !

Ça valait bien le coup de faire chier cette pauvre maman pour qu'elle trouve le moyen d'aller emmener ses mômes jusqu'à l'ENAF et tout le toutim. En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées, ok, mais pas trop de suite dedans quand même, faut dire ce qui est!

Commenter cet article

Sophie 18/11/2013 23:46

petit moment bonheur de lecture avant de reprendre le boulot demain .... merci !!!