Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
makarotte.com

Mais qu'est-ce qu'elle me veut?

Publié le 15 Novembre 2017 par KRo

Dans le cadre de l'amitié qui me lie à Mme Cédepé partie s'ennuyer dans une autre école, plus près de chez elle et pas construite sur un cimetière indien celle-ci, (quelle idée?!), je me dois d'écrire cet article. Pour lui rappeler à quel point il est agréable d'être entouré de gourgandines qui détestent tout le monde d'une part, et d'autre part pour qu'elle puisse continuer, en me lisant, à croire qu'on ne peut que regretter vraiment son départ vu qu'elle a été remplacée par ... Mylène.

Quelle plaie! Vous ai-je déjà dit que dès que cette personne ouvre la bouche j'ai envie de détaler? Je crois que nous sommes ici en présence d'un super pouvoir. Un super pouvoir extrêmement pénible mais néanmoins d'une force qui ne peut que susciter l'étonnement. Je n'irai pas jusqu'à l'admiration parce que je ne vois pas comment on pourrait envier quelqu'un qui a le pouvoir de faire fuir les gens de la sorte mais la puissance de cette force de répulsion est sidérante. Sur moi ça marche à tous les coups, je voudrais partir les mains sur les oreilles en hurlant : " Aahahahahaahaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhaaaaaaaaaaaaa..."

Ce matin, j'étais dans la salle des maîtres, je préparais le café, et voilà Mylène qui m'approche par dessous (toujours par dessous) mon flanc gauche, petite gerbille roulant des yeux, à moitié courbée mais le visage tourné vers moi dans une espèce de supplication. Je la vois manœuvrer ... "Punaise, elle va me parler, me dis-je, qu'est-ce qu'elle me veut encore, où sont les issues de secours, quelle est la teneur du plan X277 qui me permettra de m'échapper en moins de 10 secondes?".
Je reste là, saisissant le paquet de café, dans ma tête j'ai mis en route tous les processeurs qui peuvent fonctionner sans caféine, je carbure ... Je la vois manœuvrer toujours ... elle est en approche, mi contrite mi dragueuse, sa feuille d'autorisation de sortie à la main. Je finis par la regarder, histoire qu'on en finisse, je n'en peux déjà plus de la sentir louvoyer comme ça.

Et là, elle s'adresse à moi en chuchotant.

????

On est dans la salle des maîtres, elle veut me dire qu'elle n'a pas rempli assez tôt sa demande d'autorisation de sortie, pas me parler d'une situation grave ni me dire une saloperie sur une personne de notre connaissance (ce qui pourrait justifier un peu d'intimité entre nous) et elle, elle chuchote.

Je l'ai regardée circonspecte. "Mais qu'est-ce qu'elle me veut elle? Elle me drague ou bien?"

- Pourquoi tu m'parles comme ça?

- Ben parce que j'ai fait une boulette.

- Nan mais pourquoi tu chuchotes comme ça?

- Ben parce que c'est la boulette là ...

Je dé-tes-te cette personne. Qu'est-ce que c'est que cette manière pourrie de demander un truc de boulot. Elle est là avec ses yeux qui clignent, on dirait le chat Potté de Shrek qui veut attendrir son auditoire mais avec en plus un air aguicheur. La version collégienne coquine du chat Potté, mais quelle horreur : la chatte potée (preneuse de chou) qui chante "Hit me baby one more time" en secouant frénétiquement ses couettes. Beurk.

Je lui ai répondu, froidement, comme je sais bien le faire. Elle a filé et là je me suis retournée et j'ai pu constater que Mme Alberta La Bomba et Mme Coucou Bleu s'étaient délectées de la scène, les vilaines. On a bien ri. Et ensuite, j'ai enlevé du café moulu du filtre parce que pendant toute la phase d'approche de l'autre anguille racoleuse j'avais continué frénétiquement à le remplir et qu'on n'aurait jamais pu avaler ce café.

Lire la suite

Sortez-moi de là!

Publié le 8 Novembre 2017 par KRo

Ce matin, j'accompagnais une petite vingtaine de délégués de classes à une présentation de la nouvelle école qui est en construction sur la commune. L'idée de départ qu'on m'avait vendue, c'était qu'il y aurait une petite présentation de ce à quoi allait ressembler la nouvelle école devant tous les délégués de toutes les écoles de la commune et qu'ensuite on leur expliquerait autour de quels thèmes ou concepts ils devraient, avec le reste des élèves de leurs classes respectives, chercher des propositions de noms pour cette future école.

Au départ, un peu de crocrotte emballée dans un beau papier qui brille, tout ça pour qu'au final les élus du conseil municipal choisissent le nom qui leur convient, mais bon au moins les enfants avaient l'opportunité de s'intéresser à la vie de leur commune.
A l'arrivée ... au secours!

Déjà, j'aurais quand même dû insister sur le fait que 2h de présentation me paraissaient être un temps un peu long mais bon, avec tous les enfants présents, on pouvait imaginer qu'il y avait des impondérables au niveau temps. Mais en fait non, les gamins, ils se sont assis dans l'amphi en 5 min, sont sortis de la salle en 3, ce n'était pas ça le problème. Le problème c'est que les gens de la commune qui ont organisé ça, ils ne voient pas en quoi c'est inadapté d'avoir l'architecte qui parle pendant 40 minutes des plans en vue de dessus, en coupe ou bien éclatés, de l'aspect écologique des matériaux utilisés, de leur origine française et de la géothermie qui permettra de chauffer et de refroidir le bâtiment. Ils ne voient pas le problème quand la dame avec son bâton elle montre des trucs sur l'écran qui sont à 20 ou 50 cm au dessus de son bâton donc ce n'est pas la peine de faire des grands cercles de bras, les gosses dans la salle n'ont pas les pré-requis nécessaires pour extrapoler, y'en a qui sont au CP ou en ULIS, ils la voient juste s'agiter sur la pointe des pieds. Le problème c'est qu'on ne mélange pas une présentation aux maires, à l'inspecteur et à d'autres huiles du secteur avec une présentation à soixante-dix gamins âgés de 6 à 11 ans.

Ensuite, il y a eu l'élue au conseil municipal qui a donné les pistes de réflexions pour la recherche du nom et en gros et bien c'est tout ce qu'on veut du moment que c'est un homme ou une femme ou que cela fait référence à la topologie, la culture, la langue régionale, l'histoire, les valeurs de la république ... amen. Alors, comme a priori parmi tous les enseignants doit y avoir que moi qui est prête à laisser les élèves voter pour école élémentaire "Le pot de rillettes" parce que c'est drôle et lié à notre culture ou école élémentaire "Nique Ta Mère" parce que ça rime, que j'aimerais bien voir la tête des élus au moment du vote et que "Fonk-fonky fresh" c'est un peu de la langue régionale, je pense que ce n'était pas vraiment la peine de passer un quart d'heure là-dessus. On avait déjà au préalable un peu une idée du concept!

Puis, il y a eu le temps des questions, alors là les huiles du premier rang se sont retournées, tout sourire, comme les ravis de la crèches, tout extasiés de voir les enfants qui se pressaient pour poser des questions : "Oooohhhh."
Il n'aurait plus manqué qu'un réalisateur pour faire un film magnifique et émouvant sur comment des enfants participent à un projet citoyen et oh c'est beau la vie, vive la France, vive la palme d'or!
Sauf que les gosses et bien quand on les pratique un peu, ils ont 3 ou 4 questions pertinentes noyées dans un flot de questions qui sont à peu près exactement la même que la précédente à laquelle on vient de répondre pendant qu'ils levaient le doigt en se tortillant et toi t'as juste envie qu'il y ait une alerte incendie qui t'oblige à quitter la salle au pas de course.

Et puis en plus, tout ça a duré pratiquement 2h, sans pause récré, d'ailleurs les gosses se sont globalement hyper bien comportés (même Brandon que j'avais précautionneusement assis à côté de moi aurait pu être bien pire, puisqu'il n'a pas trop bougé et a simplement gueulé 3 ou 4 fois des trucs du style "OUWRRRH tête rouge", quand un petit rouquin a pris la parole ou "OH! PANINI" quand une gamine, dont le prénom ressemblait à Faldinie, a posé sa question). Mais bon, au bout du compte ils ne ressemblaient plus à rien les gamins : il y en avait 2 sur trois le cul en l'air ou bien debout, l'autre tiers étant répandu sur son fauteuil, un bras d'un côté une jambe de l'autre, la tête sur l'accoudoir, le pied par dessus le fauteuil de devant ... que voulez-vous, j'ai limité les dégâts mais bon, moi aussi à leur place j'aurais cherché à enfouir ma tête dans le strapontin pour voir comment ça fait quand il se relève si j'avais eu 7 ou 8 ans!

Lire la suite

La conspiration internationale des poneys

Publié le 14 Octobre 2017 par KRo

Lundi dernier, plusieurs retardataires sonnent au portail. Moi j'applique ma nouvelle politique : en gros pas d'ouverture sauf si les gens ont prévenu au préalable de leur retard exceptionnel.

Alors ce qui est génial c'est que les gens ont toujours "1 minute de retard" ou sont "un tout p'tit peu en r'tard" ou étaient "là à l'heure mais c'était déjà fermé". Bref, les seules fois où j'ai ouvert depuis la rentrée, il s'agissait de personnes qui s'étaient présentées et avaient calmement et aimablement expliqué quelle situation exceptionnelle les avait empêchées d'être à l'heure. Aux autres, à ceux qui s'excitent sur la sonnette et gueulent à l'interphone, je n'ouvre pas.

Lundi matin, j'ai d'abord eu une excitée qui a tourné les talons en gueulant "Et bien mon fils n'ira pas à l'école aujourd'hui!!!", comme si j'allais m'en sentir responsable alors que c'est elle qui n'a pas fait ce qu'il faut pour arriver à temps à l'école d'autant qu'elle, la pauvre, elle travaille, alors que moi comme d'hab, je me stirlipote le schmilblick toute seule dans ma tente, donc normalement, elle doit avoir une notion de ce qu'est un horaire à respecter. 

Et ensuite j'ai eu une mère dont j'ai bien cru reconnaître la voix (4 enfants et en retard 3 jours sur 5 depuis 8 ans malgré mes remarques, mes courriers, mes énervements) et elle m'a dit : 

- Mon fils est un tout p'tit peu en r'tard.
- Oui mais il va falloir attendre la récréation maintenant.
- Mais mon poney s'est échappé.
Eh, eh, eh, en voilà une qui malgré toutes ces années ne me connaît pas du tout, je hais le mot poney, j'ai été traumatisée par une photo de poney (cf l'article Soap). Saviez-vous qu'il y a des gens, des adultes, qui sont fans du dessin animé "My little pony"? Non contents de se déguiser en poney arc-en-ciel (bon ça ça peut arriver à des gens très bien même si voir des photos de ces gars là sur internet fait assez flipper, il faut bien le dire) ils se réunissent. Ils font des grands raouts avec leurs perruques aux couleurs pastels et dissertent sur le sens profond de "My little pony". C'est pas HYPER ANGOISSANT ça? Franchement, moi je crois que chaque personne normalement constituée devrait être poneyphobique. Rien que le mot, po-ney, c'est flasque, t'en a plein la bouche, pouah-neh, c'est niais. En plus ça pue, on dit bien "Ça sent le poney!". Enfin bref, au mot poney la dame m'avait perdue, j'avais envie de rire, et en plus elle a rajouté : 
- Ça arrive ...
"Mon poney s'est échappé, ça arrive ..."??? Qu'est-ce que c'est ça? Un slogan pour une marque de slips kangourous? pour des bandes de cire dépilatoire?

J'ai répondu que là je n'avais pas le temps, que j'étais en classe et elle est partie en criant "C'est parfait!". Bon ... votre poney s'est échappé, what else?

Et le jour suivant où elle a réussi à amener son fils à l'école à l'heure, elle avait écrit dans le cahier de liaison un mot d'excuse à l'attention de la maîtresse qui valait son pesant de fourrage pour poney. On aurait dit les paroles de la chanson "Tout va très bien, madame la marquise", le mot remplissait complètement une page, démarrait avec la fille aînée qui s'était blessée au genou, passait par l'échappée belle du poney et finissait avec la grand-mère qui avait mal au bras et ne pouvait pas conduire. On s'est bien marrées avec Alberta, la maîtresse. En même temps de la part d'une maman qui en plus d'être en retard 3 jours sur 5, garde ses enfants à la maison les 2 autres jours parce qu'ils sont malades (d'après elle, ils ont régulièrement la dysenterie, rien que ça, et oui, comme elle doit penser : "Ça arrive!")  et me décrit avec moult détails sur le répondeur tout ce que les gamins ont vomi, le nombre de fois où ils ont été aux toilettes dans la nuit, sans compter les douleurs aux testicules (vrai! je n'invente pas, c'était un jour où le gosse n'avait pas la dysenterie) ... un mot d'une page avec la rate qui se dilate, l'estomac qu'est pas droit, l'abdomen qui s'démène et le poney qui s'échappe tout ça juste avant d'arriver à l'école le matin, c'était la moindre des choses.

Lire la suite

Voulez-vous enc... grand-mère, voulez-vous enc... grand-père

Publié le 13 Octobre 2017 par KRo

J'avoue, je pèche par orgueil, mais je dois dire que je suis hyper fière de la lettre que j'ai rédigée aujourd'hui à l'attention d'un père d'élève. Le bougre a eu des paroles hyper déplacées alors j'ai eu envie d'une part, de lui signifier que ce n'était pas bien normal et d'autre part, de lui mettre un peu le nez dans son caca.

Voilà, sans plus attendre, je vous livre mon courrier du jour.

Monsieur,

Mercredi 11 octobre, pendant le temps d'accueil du matin vous étiez dans la rue du côté de la cour et, vous adressant à votre fils, vous avez crié des mots extrêmement violents et grossiers à l'égard d'un autre enfant. Des élèves présents alentours ont été choqués par vos propos et s'en sont plaints. Je vous prie donc de faire attention à votre langage en présence d'enfants dont j'ai la responsabilité et vous informe que si vous étiez amené à réitérer des propos de la sorte, je me verrai dans l'obligation de faire appel à la police municipale ou à la gendarmerie.

Par ailleurs, la gestion de conflits de cour entre élèves relève de la responsabilité des enseignants et je vous enjoins à faire part d'un éventuel problème à l'enseignante de votre fils le cas échéant. En effet, je ne pense pas que menacer de rentrer dans l'école pour violenter un élève ou menacer de violer la grand-mère et le grand-père de cet élève en les pénétrant par l'anus, comme vous avez pu l'exprimer devant de nombreux jeunes enfants, ne puisse jamais permettre de résoudre une dispute de cour de récréation entre un élève de CE1 et un élève de CP.

N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec l'enseignante ou moi-même si vous pensez que cela est nécessaire, nous restons, bien évidemment, à votre écoute.

Salutations,

La directrice.

Lire la suite

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>